Mondial 2014: Soldado sauve l'Espagne face à la Géorgie

le
0
L'ESPAGNE L'EMPORTE IN EXTREMIS EN GÉORGIE
L'ESPAGNE L'EMPORTE IN EXTREMIS EN GÉORGIE

TBILISSI (Reuters) - L'Espagne a longtemps buté sur une défense très compacte en Géorgie avant de trouver son salut grâce à Roberto Soldado, qui a inscrit dans les dernières minutes le but de la victoire (1-0) en match de qualification pour la Coupe du monde 2014.

Pour l'entrée de la Roja dans le groupe I, celui de la France, l'attaquant de Valence s'est vu offrir une rare occasion de briller en sélection où il souffre habituellement de la concurrence de David Villa et de Fernando Torres.

Il a failli laisser filer cette chance faute de réussir à convertir une occasion de but en première période, mais il s'est racheté à la 86e lorsque Cesc Fabregas lui a adressé un centre au milieu de la surface de réparation.

Pour tenter de briser la résistance opiniâtre des Géorgiens, le sélectionneur Vicente del Bosque avait lancé tour à tour Pedro, Santi Cazorla et Cesc Fabregas et c'est finalement ce dernier qui a réussi à trouver la clé sur une passe.

"Cela a été très dur de trouver des espaces et de se créer des occasions mais, au bout du compte, nous avons réussi à trouver la brèche", a analysé Roberto Soldado au micro de la télévision espagnole.

Conclusion cruelle pour les hôtes du match, qui avaient jusque-là tenu tête avec d'autant plus d'abnégation qu'ils avaient dû jouer les 20 dernières minutes sans le gardien titulaire, Giorgi Loria, sorti sur blessure.

Les Géorgiens sont même passés tout près de l'ouverture du score à la 54e minute mais la frappe enroulée d'Aleksander Amisulashvili s'est écrasée sur le poteau.

"Ils ont serré les rangs dès le coup d'envoi et nous avons tout essayé mais nous manquions d'un peu de dynamisme en attaque", selon Vicente del Bosque.

"Ces trois points sont d'une importance capitale parce que, si nous avions fait match nul, le revers aurait été immense", a-t-il reconnu.

L'Espagne comme la Géorgie, qui a battu la Biélorussie vendredi (1-0), comptent trois points dans le groupe I.

Iain Rogers à Madrid, Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant