Mondial 2014: record du nombre de paris en France

le
0
Mondial 2014: record du nombre de paris en France
Mondial 2014: record du nombre de paris en France

Du suspense, des buts, un bon parcours des Bleus: la coupe du monde de foot au Brésil a inspiré les parieurs français qui ont misé plus de 280 millions d'euros sur les matchs de la compétition, un chiffre en hausse de près de 40% par rapport à 2010.Quand un parieur français veut miser sur l'issue d'un match ou sur le nombre de buts que va marquer Karim Benzema, il peut le faire en ligne, sur l'un des sites des opérateurs agréés, ou dans l'un des 25.500 points de vente de la Française des Jeux (FDJ).Sur internet, les parieurs français ont misé 103,6 millions d'euros sur les matchs du Mondial, a annoncé mardi l'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) en publiant un bilan provisoire qui devrait "légèrement" augmenter dans les jours qui viennent. Il faut y ajouter - estimation non officielle - les quelque 182 millions d'euros de paris enregistrés dans les points de vente de la FDJ à travers la France. Au total, les Français ont donc parié quelque 285 millions d'euros sur la coupe du monde en 2014, contre plus de 200 millions en 2010.Des résultats "très positifs qui confirment le dynamisme du marché" (pour Betclic), avec une coupe du monde qui "a tenu toutes ses promesses" (pour le PMU), donnant lieu à un "fort engouement en matière de paris sportifs" (pour la FDJ): les opérateurs jubilent. Betclic, leader des paris en ligne, a gagné 76.000 clients, son dauphin, le PMU, près de 80.000."Il y a eu un engouement fantastique dans nos points de vente avec beaucoup de monde qui regardait les matchs", salue Christophe Blanchard-Dignac, le PDG de la Française des Jeux. "Les performances de la France", éliminée par l'Allemagne en quart de finale après un beau parcours "et le côté très sympathique de cette coupe du monde ont permis d'attirer de très nombreux parieurs", note-t-il.En finale, le bras de fer entre Müller et Messi a donné lieu à "un record" ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant