Mondial 2014 : Merkel et Poutine dans les tribunes de Maracana

le
1
Mondial 2014 : Merkel et Poutine dans les tribunes de Maracana
Mondial 2014 : Merkel et Poutine dans les tribunes de Maracana

Elle l'avait promis dans les vestiaires après la victoire de la Nationalmannschaft le 16 juin contre le Portugal. La chancelière Angela Merkel, accompagnée du président allemand Joachim Gauck, assiste dimanche au stade Maracana de Rio de Janeiro (Brésil) à l'ultime match de la Coupe du monde opposant l'équipe nationale allemande à l'Argentine. Elle répond aussi à l'invitation de la présidente brésilienne Dilma Roussef.

Fan de foot, la chancelière, très impliquée dans les efforts internationaux pour trouver une solution politique au conflit ukrainien, avait cependant d'autres raisons d'être au Brésil. Quelques heures avant le match, elle a rencontré le président russe Vladimir Poutine qui lui aussi assistera à la finale. Tous deux ont constaté que la situation dans ce pays «tend à se dégrader» et souhaitent des «discussions directes dès que possible» entre Kiev et les séparatistes, a annoncé dimanche le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Seibert.

Le président ukrainien Petro Porochenko était attendu dimanche à Rio mais il a annulé sa venue dans la nuit de samedi à dimanche, compte tenu de l'évolution de la situation en Ukraine, où l'armée régulière tente par les armes de reprendre la ville séparatiste de Donetsk.  Il a ainsi exclu une éventuelle rencontre avec le président russe Vladimir Poutine, alors que Kiev accuse Moscou de jouer un rôle moteur dans la rébellion prorusse.  La dernière entrevue entre Poutine et Porochenko avait eu lieu en Normandie lors des commémorations du Débarquement grâce à l'entremise d'Angela Merkel mais aussi de François Hollande.

Décréter au plus vite un cessez-le-feu

Au cours de leur discussion, qui a duré une heure et quart, Merkel et Pourtine ont aussi «souligné la nécessité de la reprise d'urgence (des réunions) du groupe de contact sur l'Ukraine (qui comprend, outre ce pays, la Russie et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.