Mondial 2014: les Bleus déjà privés d'Abou Diaby

le
0
ABOU DIABY PROBABLEMENT ABSENT FACE À LA BIÉLORUSSIE
ABOU DIABY PROBABLEMENT ABSENT FACE À LA BIÉLORUSSIE

par Olivier Guillemain

PARIS (Reuters) - Etincelant et buteur décisif en Finlande, Abou Diaby a été rattrapé par sa fragilité et manquera "très certainement" le deuxième match de qualification des Bleus pour le Mondial 2014, mardi, face à la Biélorussie.

Absent de l'équipe de France pendant plus d'un an en raison de blessures récurrentes, le milieu de terrain d'Arsenal a fait un retour fracassant vendredi, à Helsinki, en livrant une prestation de haute volée récompensée par un but à la 20e minute.

La qualité de son jeu, son aisance technique et sa grâce sur le terrain ont fait naître des espoirs démesurés du côté des supporters de l'équipe de France et des journalistes qui ont peut-être un peu vite oublié qu'en l'espace d'une semaine, le corps d'Abou Diaby n'avait pas changé.

Car à la veille de ce premier match à domicile des Bleus dans ces éliminatoires, Didier Deschamps a laissé entendre que presque sans aucun doute Abou Diaby ne serait pas aligné au Stade de France mardi.

"Abou a pris un mauvais coup et ressent une certaine gêne musculaire. Dimanche, il a fait un entraînement différent des autres et aujourd'hui (lundi-NDLR), il ne participera pas à la séance", a d'abord dit le nouveau sélectionneur des Bleus à l'occasion d'une conférence de presse.

"Quand on n'est pas libre de ses mouvements... Avant de penser à entrer sur le terrain, il ne faut pas avoir de souci sur la table de massage", a-t-il poursuivi précisant que tout comme Gaël Clichy, également gêné physiquement, Abou Diaby aurait "très certainement du mal à être disponible."

"PAS TROP ENVIE DE CHANGER DE SYSTÈME"

Pour remplacer le joueur d'Arsenal, le successeur de Laurent Blanc dispose de deux possibilités : aligner le Parisien Blaise Matuidi ou le Toulousain Etienne Capoue pour accompagner Yohan Cabaye et Rio Mavuba.

"J'ai ces deux options car je peux arriver à trouver un certain équilibre dans mon milieu de terrain avec ces deux joueurs", a expliqué Didier Deschamps, précisant qu'après la Finlande, il distillerait "un peu de fraîcheur" dans sa composition d'équipe.

Prié de dire si l'absence d'Abou Diaby aurait une incidence sur son organisation tactique, le capitaine des champions du monde 1998 a laissé entendre qu'elle n'en aurait pas et qu'il continuerait à jouer en 4-4-3.

"Honnêtement, je n'ai pas trop envie de changer de système même si c'est vrai que je peux y être amené en cours de match", a-t-il souligné avant d'affirmer que mardi soir, l'objectif serait avant tout de "forcer le verrou biélorusse" et de régaler le public français qui a du mal à s'enflammer pour les Bleus depuis l'épisode de Knysna en 2010.

"Le public a envie que tout soit parfait. Il y a un rapport de force qui est là et je ne vais pas me plaindre de jouer ici. Cela ne doit pas être un handicap mais une force supplémentaire", a-t-il dit.

"J'essaye de faire en sorte que ceux qui viennent au Stade de France ou ceux qui regardent les matches à la télévision ne s'ennuient pas. A nous d'amener l'engouement populaire", a-t-il ajouté.

L'ancien capitaine reviendra pour la première fois en tant que sélectionneur national à Saint-Denis qu'il a décrit comme le théâtre du "plus beau moment de sa carrière" lors de la finale du Mondial 1998 gagnée face au Brésil.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant