Mondial 2014: Landreau a retrouvé le chemin des Bleus

le
0
MICKAËL LANDREAU RETROUVE CLAIREFONTAINE
MICKAËL LANDREAU RETROUVE CLAIREFONTAINE

CLAIREFONTAINE, Yvelines (Reuters) - Voilà cinq ans que Mickaël Landreau n'a plus porté le maillot de l'équipe de France de football mais le gardien de Lille n'a pas oublié ses vieilles habitudes.

L'ancien grand espoir à son poste, aujourd'hui âgé de 33 ans, a retrouvé sans mal le chemin de Clairefontaine où les Bleus ont fait leur rentrée lundi avant de décoller en fin de semaine pour la Finlande.

"Le chemin est revenu assez facilement", a-t-il dit, visiblement radieux pour son retour dans l'antre des Bleus qu'il connaît bien, pour s'y être épanoui pendant une quinzaine d'années, en sélections de jeunes puis avec les A.

Après une éclipse de cinq ans, il a été rappelé par Didier Deschamps pour les deux premiers matches de qualification à la Coupe du monde 2014, en Finlande vendredi puis contre la Biélorussie le 11 septembre.

"Même si je sais que je suis le remplaçant du remplaçant, je suis hyper heureux de faire partie de ce groupe", a-t-il dit aux journalistes.

Son compteur de sélections est resté bloqué à onze, sa dernière sortie remontant au 16 novembre 2007 pour un match amical contre le Maroc.

Depuis, son heure semblait être passée, tant la hiérarchie semblait immuable : l'ancien Lyonnais Hugo Lloris en numéro un, le Marseillais Steve Mandanda en numéro deux, et le Bordelais Cédric Carasso dans le rôle ingrat de troisième gardien.

Mais l'ex-ambassadeur du football nantais, qui a fait ses premiers pas en équipe professionnelle il y a seize ans, y croyait toujours.

"Ces dernières semaines, il y a quelques fois où je me suis dit : 'on ne sait jamais ce qui se peut se passer'".

Preuve que la patience peut payer, Didier Deschamps lui a tendu la main, en soulignant qu'il l'appelait entre autres pour ses qualités humaines et de leader.

Pas un hasard pour Landreau qui avait la ferme intention de revenir à Clairefontaine.

"Je me disais que j'avais encore quelques diplômes (d'entraîneur) à passer, donc il fallait que j'y revienne."

Lundi, il a déjà révisé la route.

Simon Carraud, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant