Mondial 2014: Christophe Jallet nage dans le bonheur

le
0
CHRISTOPHE JALLET VIT AVEC BONHEUR SA SÉLECTION EN ÉQUIPE DE FRANCE
CHRISTOPHE JALLET VIT AVEC BONHEUR SA SÉLECTION EN ÉQUIPE DE FRANCE

par Olivier Guillemain

CLAIREFONTAINE, Yvelines (Reuters) - Promu capitaine du Paris Saint-Germain puis appelé dans la foulée pour la première fois en équipe de France, Christophe Jallet vit avec un bonheur manifeste et l'enthousiasme d'un jeune sa progression vers le plus haut niveau.

L'année dernière, son entraîneur au PSG Carlo Ancelotti avait fait un appel du pied à Laurent Blanc pour qu'il inclue à la dernière minute son latéral droit dans sa liste pour l'Euro.

L'ancien sélectionneur avait peu apprécié cette initiative et Christophe Jallet avait regardé la grande fête du football européen organisée en Pologne et en Ukraine à la télévision.

Quelques mois plus tard, la donne a changé et Didier Deschamps semble compter sur le défenseur parisien qui a honoré sa première cape le 15 août face à l'Uruguay (0-0).

De l'aveu de l'ancien Chamois Niortais, tout se serait d'ailleurs presque déroulé un peu trop rapidement.

"Tout a été un peu vite dans tous les domaines, que ce soit en club ou en équipe de France", a-t-il ainsi souligné mercredi, à 48 heures du premier match des Bleus dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2014, vendredi en Finlande.

"Pas de mal de choses me sont tombées dessus (...) mais ce que je vis en ce moment est quelque chose d'exceptionnel. C'est un vrai tournant dans ma carrière et j'ai envie que cela dure longtemps", a-t-il ajouté dans un large sourire.

"RESTER SIMPLE"

L'équipe de France, Christophe Jallet en a longtemps rêvé et le fait d'y retrouver à la fois des stars et des joueurs qui se sont imposés à force de travail et de volonté le fait vibrer.

"Je ne dirai pas que je les admire mais quand je vois des joueurs avec des carrières comme Patrice Evra, qui a joué une finale de Ligue des champions avec Monaco puis après qui est parti dans un grand club européen, ça fait rêver", a-t-il dit en premier lieu.

"Après, on est pas mal à être parti d'assez loin et avoir connu le National. Je pense à Franck Ribéry, à Adil Rami ou à Mathieu Valbuena. Et pour moi, ce sont des exemples à suivre", a-t-il complété.

Conscient que l'image de l'équipe de France est troublée depuis l'épisode de la grève de Knysna et des écarts commis lors du dernier Euro, Christophe Jallet dit se reconnaître dans le projet de Didier Deschamps, qui souhaite avoir une équipe respectueuse et gagneuse (voir ).

"Je vais essayer de rester moi-même et de ne pas me donner un nouveau genre parce que je suis en équipe de France. Pour moi, c'est important de rester simple, surtout après les moments difficiles qu'on a connus", a conclu le concurrent d'Anthony Réveillère pour le poste d'arrière-droit.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant