Mondial 2014: Capoue et Jallet, deux "supers remplaçants"

le
0

par Olivier Guillemain

SAINT-DENIS, Seine-Saint-Denis (Reuters) - Remplaçants lors du premier match des éliminatoires du Mondial 2014 des Bleus en Finlande, Etienne Capoue et Christophe Jallet sont entrés dans la lumière mardi soir en marquant chacun leur premier but en équipe de France contre la Biélorussie (3-1).

"Une grosse émotion", "une joie immense", "une grande fierté".... Les deux jeunes appelés avaient du mal à cacher leur émoi à l'issue de cette soirée au Stade de France qu'ils n'oublieront jamais.

Quatre jours plus tôt à Helsinki, ces deux-là n'étaient pourtant encore que des seconds choix.

Etienne Capoue était barré au milieu de terrain par Abou Diaby, buteur providentiel en Finlande.

Et Christophe Jallet était allé s'asseoir sur le banc au profit d'Anthony Réveillère, qui jouit d'une plus grande expérience sur le plan international.

Oui mais voilà, entre-temps le joueur d'Arsenal s'est blessé et Didier Deschamps, insatisfait de l'apport offensif du défenseur lyonnais, a souhaité tester son homologue parisien.

Force est de constater que les deux remplaçants d'Helsinki n'ont pas manqué l'occasion qui leur était offerte de briller.

"Marquer devant ma famille au Stade de France, c'est un moment magique que je n'oublierai jamais", a expliqué à l'issue de la rencontre Etienne Capoue.

"CHACUN DOIT SE BATTRE POUR SA PLACE"

"Le but est allé tellement vite. Franck (Ribéry, NDLR) fait un super travail et je me suis hyper appliqué pour ne pas le gâcher. Quand je marque, je pense à tout le monde, à ma famille. J'étais vraiment fier", a-t-il ajouté.

Pour le Parisien, la joie était tout aussi immense mais avec un goût légèrement différent, sa très belle frappe des 20 mètres venue se loger sous la barre transversale du gardien biélorusse étant en quelque sorte, un accident.

"Je vois Karim Benzema au centre, je veux lui donner. Et là, je rate mon geste... Volontairement bien sûr", a-t-il souligné avec une pointe d'humour à l'issue de la rencontre.

"Normalement, ce genre de ballons filent dans les tribunes avec des sifflets. Cette fois, la réussite était là, donc je savoure", a poursuivi le capitaine du PSG, qui fêtait tout comme Etienne Capoue sa deuxième sélection chez les Bleus.

Conscients d'avoir certainement marqué des points mardi soir, les deux novices n'ont pas peur de la concurrence et sont prêts à confirmer si jamais Didier Deschamps leur fait à nouveau confiance.

"Ce n'est pas la guerre mais chacun doit se battre pour sa place. C'est un peu comme au PSG", a estimé Christophe Jallet.

Le dernier buteur de la soirée, Franck Ribéry, n'en était pas à son premier mais à son onzième en Bleu. Et pour lui, l'essentiel était ailleurs que dans les statistiques individuelles.

"Je suis content, c'est vrai. Mais honnêtement, le plus important ce soir était de prendre les trois points et d'enchaîner avec une deuxième victoire", a dit le joueur du Bayern Munich.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant