Mondial 2014 : 5 millions de français vont réagir sur les réseaux sociaux

le
0
Mondial 2014 : 5 millions de français vont réagir sur les réseaux sociaux
Mondial 2014 : 5 millions de français vont réagir sur les réseaux sociaux

Pas moins de 5 millions de français envisagent de commenter les matchs de la Coupe du Monde de la FIFA sur les réseaux sociaux, selon une enquête de L'Argus de la presse, Ipsos-Steria et Aura Mundi. Cela représente 20% des personnes qui déclarent vouloir suivre le Mondial brésilien.Les moins de 35 ans sont les plus motivés puisqu'ils sont 30% à avoir l'intention de commenter les matchs via Facebook, Twitter ou encore Google+. Ce phénomène pourrait évidemment prendre encore plus d'ampleur si la France va loin dans le tournoi.

Près de deux millions de français, soit environ 8% des personnes intéressées par la compétition s'abonneront à un compte d'une équipe et 1,5 million (5%) au compte d'un joueur de foot à l'occasion du Mondial.

Pour Olivier Cimelière, Directeur associé de l'agence de communication Wellcom, la présence des joueurs sur les réseaux sociaux n'est pas anodine : "Pour les acteurs sportifs, c'est un moyen puissant de toucher directement leur public et leurs fans en communiquant des informations sur leur vécu de la compétition. D'ailleurs, trois joueurs de l'équipe de France, (Paul Pogba, Mathieu Debuchy et Karim Benzema) viennent d'ouvrir un compte Twitter officiel. Pour leurs sponsors comme pour leur réputation personnelle, les réseaux sociaux deviennent incontournables et contournent en partie le filtre médiatique classique".

Actuellement, 16 des 23 Bleus retenus par Didier Deschamps sont présents sur Twitter. Raphaël Varane est pour l'instant le plus populaire, avec plus de 1,23 million d'abonnés.

Malgré cet engouement pour les réseaux sociaux, la grande majorité des Français (76%) continuera de privilégier les médias traditionnels (presse, radio, TV) pour s'informer durant cette Coupe du Monde. Seuls 21% des sondés indiquent qu'ils privilégieront les médias en ligne.

Cette enquête a été réalisée via internet du 14 au 19 mai 2014 auprès d'un échantillon de 1.005 personnes constituant un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant