Mondadori France rappelé à l'ordre

le
0
En transférant le titre « Grazia » aux MLP, l'éditeur italien fragilise le plan de relance de Presstalis.

«Quand on est dans la même situation de crise, on doit trouver les solutions ensemble.» C'est ainsi qu'Anne-Marie Couderc, présidente de Presstalis, décrit la situation actuelle de la distribution de la presse en France. La filière est en émoi après que plusieurs éditeurs ont annoncé leur départ prochain de Presstalis, première messagerie de presse avec près des trois quarts du marché, pour son concurrent, les Messageries lyonnaises de presse (MLP). Parmi eux, Mondadori France, numéro trois de la presse magazine, leur a transféré depuis cette semaine la distribution de son hebdomadaire féminin Grazia.

Étant donné la gravité de la situation, le Conseil supérieur des messageries de presse (CSMP), autorité garante du bon fonctionnement de la distribution, a adopté, le 22 décembre dernier, une résolution qui demande notamment un gel des transferts de titres. Saisi en référé par Presstalis, le tribunal de commerce de Nanterre a enjoint les éditeurs, et notammen...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant