Mönchengladbach, épouvantail bavarois ?

le
0
Mönchengladbach, épouvantail bavarois ?
Mönchengladbach, épouvantail bavarois ?

Après deux nuls lors de ses deux dernières rencontres de Bundesliga, le Bayern Munich de Carlo Ancelotti se doit de battre le Borussia Mönchengladbach ce samedi à l'Allianz-Arena. Problème, les Fohlen se sont fait une spécialité de mettre le Bayern en échec depuis 2011 et l'arrivée d'un certain Lucien Favre à la tête du club rhénan.

Il faut se figurer une ville allemande une peu banale, sans éclat et sans histoire, toute proche de la frontière néerlandaise. Mönchengladbach, ville de Rhénanie-du-Nord, n'est pas franchement le lieu le plus touristique d'Allemagne. Une fois le musée Abteiberg visité, il ne reste plus grand-chose à faire aux 250 000 habitants de la cité. Plus grand-chose, à part voir jouer le Borussia Mönchengladbach. Club mythique, le Borussia est devenu le principal concurrent du Bayern Munich dans les années 70. Si les Bavarois de Franz Beckenbauer, Gerd Müller ou encore Uli Hoeness faisaient alors figure de favoris, ils n'ont remporté " que " quatre championnats, contre cinq pour le Mönchengladbach de Jupp Heynckes, alors attaquant, entre 1970 et 1980.


Un engouement s'emparait alors de la ville qui vibre depuis devant chaque rencontre disputée face au Rekordmeister. Défenseur du Borussia entre 2005 et 2015, Filip Daems reconnaît cette rivalité, même s'il la tempère un peu : " Munich avait l'habitude de jouer pour le titre dans les années 70-80, donc il y a une rivalité historique, mais le vrai derby c'est face à Cologne. " Si les supporters de Gladbach privilégient désormais le derby local, c'est surtout parce que la rivalité avec le Bayern s'est quelque peu estompée. À partir de la fin des années 80, Mönchengladbach végète dans les bas-fonds de la Bundesliga, faisant même deux allers-retours en deuxième division. Mais, depuis 2011, le Borussia a retrouvé les sommets du classement, tout en se payant le luxe de battre régulièrement le Bayern. Un retour au premier plan qui porte la marque d'un homme : Lucien Favre.

Guardiola et le complexe du Borussia


Arrivé à Mönchengladbach en février 2011, l'actuel coach de Nice a perdu son premier choc à Munich, avant d'aller gagner avec son Borussia à l'Allianz-Arena dès la première journée de la saison 2011-2012. Puis d'enchaîner avec une nouvelle victoire au Borussia Park lors du match retour. Certes, le Bayern ne dominait pas encore la Bundesliga, abandonnant cette année le titre à Dortmund. Mais, alors que les Bavarois de Pep Guardiola ont écrasé la Bundesliga ces deux dernières…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant