Monceau Fleurs sauvé de la faillite

le
0
Après une recapitalisation et un changement de mains, le leader français de la fleur reprend son développement.

Après plusieurs années de dérive, Monceau Fleurs veut tourner la page. Proche de la faillite avant l'été, le réseau de 450 franchisés créé en 1965 et contrôlé par Laurent Amar, le petit-fils du créateur, vient de passer aux mains du fonds de retournement Perceva, au terme d'une OPA ayant abouti à une recapitalisation de 26 millions d'euros (20 millions après prise en compte des pertes) et à une réduction de la dette des deux tiers (à 13 millions d'euros).

Le repreneur a déjà participé au rachat, entre autres, de Dalloyau, Shark ou BPI Group. Désormais, Perceva, via son holding GMF, détient donc 80,5% du leader français de la fleur coupée (150 millions d'euros de volume d'affaires et 8% de part de marché).

C'était l'opération de la dernière chance pour le groupe, incapable de faire face aux échéances financières fixéesil y a seize mois par...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant