Monaco va s'engager dans la privatisation de l'aéroport de Nice

le
1
    NICE, 3 juin (Reuters) - Monaco souhaite investir de 100 à 
150 millions d'euros avec l'un des six groupements actuellement 
candidats à la privatisation de l'aéroport de Nice, a déclaré 
vendredi une source gouvernementale de la Principauté. 
    "Nous nous rapprochons des candidats pour choisir celui avec 
lequel on va s'engager. Il faut choisir l'offre qui a le plus de 
chances de l'emporter car nous ne pourrons pas investir après la 
décision de la France", ajoute cette source sans donner plus de 
précisions sur l'identité des potentiels repreneurs. 
    Si Monaco parvient, avec l'un des six consortiums en lice, à 
obtenir une partie des 60% des parts cédées par l'Etat français, 
elle s'assurerait notamment la possibilité d'avoir des actions 
d'un hub international à seulement une vingtaine de kilomètres 
de son territoire tout en répondant à ses objectifs de 
développement d'une clientèle d'affaire et haut de gamme. 
    La sélection des futurs acquéreurs par l'Etat français 
devrait intervenir dans le courant de l'été. 
    Selon des sources proches du dossier, le consortium composé 
de la société d'investissement Meridiam et du groupe espagnol 
Ferrovial  FER.MC  et celui emmené par Vinci  SGEF.PA  allié à 
l'assureur Predica  CAGR.PA  et à la Caisse des dépôts ont 
déposé des offres pour la privatisation des aéroports de Nice et 
de Lyon, dont l'Etat souhaite aussi se désengager.   
    La société d'investissement Ardian a également déposé des 
offres pour les deux aéroports régionaux, a-t-on appris. Elle 
serait associée au fonds Siparex et à des caisses régionales des 
Caisses d'épargne pour Lyon. 
    L'assureur allemand Allianz  ALVG.DE , allié au fonds Global 
Infrastructure Partners, devrait soumettre une offre pour le 
seul aéroport de Nice, tout comme le tandem composé de l'italien 
Atlantia  ATL.MI  et d'EDF Invest  EDF.PA . 
    Le gouvernement français a lancé en mars dernier le 
processus de privatisation de Lyon-Saint Exupéry et Nice-Côte 
d'Azur en mettant en vente les participations de 60% que l'Etat 
détient dans chacun des deux aéroports régionaux. 
    Faute de place, la principauté de 2 km2 cherche à gagner des 
infrastructures supplémentaires hors de ses frontières. Elle a 
récemment signé un protocole pour reprendre le port en travaux 
de Vintimille, en Italie pour un montant de 80 millions d'euros. 
     
 
 (Matthias Galante, édité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sky888 il y a 12 mois

    Monaco manque de place!!! Que la France vende une petite tranche de France sur 1 km de sa frontiere .pour 1 Milliard d€ ..les habitants deviendront Monegasques s ils le veulent ...deal winwin