Monaco, un rythme de champion

le
0
Monaco, un rythme de champion
Monaco, un rythme de champion

Il va peut-être falloir agrandir les rues étroites de la principauté. Car, depuis plusieurs semaines, l'ASM conduit un rouleau compresseur et broie ses adversaires les uns après les autres. Mardi, l'équipe de Jardim s'était hissée en 8 es de la Ligue des champions en battant Tottenham (3-1). Hier, Marseille a quitté le stade les fesses rougies par la correction reçue des pieds habiles des locaux. Il s'agit du sixième succès d'affilée des Monégasques à domicile cette saison. Anecdotique ? Pas vraiment. Ils couraient après pareille performance depuis l'exercice 1999-2000 conclu par leur septième et dernier titre de champion...

 

5 joueurs à 5 buts

 

Si le PSG compte avant tout sur Cavani pour marquer et si, à Nice, Balotelli attire toute la lumière, les Monégasques ne sont pas dépendants d'un seul homme. Ils sont cinq à se partager le rang de meilleur buteur du club avec cinq réalisations chacun : Falcao, Lemar, Carillo, Fabinho et Germain. Avec son doublé réussi hier grâce à une tête croisée et une frappe enroulée, ce Germain savoure le bonheur de porter la tunique rouge et blanc en ce moment. « On n'est pas imbattables, souffle-t-il. Mais on met les ingrédients pour ne pas perdre. »

 

Sidibé a eu plus de mal, hier, à lutter contre la tentation de claironner les ambitions de titre qu'à museler des attaquants marseillais d'une faiblesse presque insupportable. « Nous sommes sur une bonne dynamique, sourit le défenseur international. On joue bien, on marque et on prend du plaisir. Il faut savourer. » Leonardo Jardim, pourtant pondéré, se laisse un peu aller : « Le titre ? Un match peut tout changer. On ne va pas limiter nos ambitions. Mais pour gagner, il faut bien jouer de façon continue. »

 

MONACO 4

MARSEILLE 0

Mi-temps : 3-0

Spectateurs : 14 098.

Arbitre : C. Turpin.

Buts : Boschilia (23e), Germain (29e, 39e), Carrillo (90e + 1).

Avertissements. Monaco : Boschilia (23e). Marseille : B. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant