Monaco : Un calendrier " ubuesque " avant Caen

le
0

L'AS Monaco s'inquiète pour l'état de la pelouse de Michel d'Ornano lors de son déplacement à Caen le 4 mars prochain, le quart de finale de Coupe de France entre Granville et Marseille s'y disputant la veille. Le club de la Principauté met clairement la pression sur les instances.

« Un vif sentiment d’incompréhension » domine à Monaco. Dans un communiqué publié mercredi sur son site officiel, l’ASM parle même d’une « situation ubuesque ». La raison du « grand mécontentement » des dirigeants du club de la Principauté ? La délocalisation du quart de finale de Coupe de France entre Granville et Marseille à Caen le 3 mars prochain, soit la veille du déplacement des hommes de Leonardo Jardim à Michel d’Ornano pour y affronter le Stade Malherbe en L1. Monaco craint que la pelouse, « déjà apparue en mauvais état lors du dernier match contre Rennes (1-0 dimanche) », ne soit sérieusement dégradée pour sa venue en Normandie.

« Une prise de risque inconsidérée »

« Un tel enchaînement de rencontres en moins de 24 heures sur le même terrain en plein hiver, et avec l’éventualité de prolongations, serait catastrophique pour le spectacle et constituerait une prise de risque inconsidérée pour l’intégrité physique des joueurs », indique l’ASM dans son communiqué. Elle met ensuite la présentation sur les instances, en espérant « une prise de conscience de cette situation ubuesque pour prendre les mesures nécessaires à l’heure où le football français prétend améliorer sa compétitivité et son attractivité ». Le message est passé. Il serait pourtant étonnant qu’il soit suivi d’effets, la FFF et la LFP revenant rarement sur une décision déjà actée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant