Monaco tout en haut, Marseille à la traine

le
0
Monaco tout en haut, Marseille à la traine
Monaco tout en haut, Marseille à la traine

Les aventures des équipes du Sud de la France ne se ressemblent pas, entre le rouleau compresseur monégasque et les tristes Marseillais. Sinon, Paris recommence à mettre des taules, les matchs un peu nazes ont été légion, et Nantes est désormais relégable.

Monaco fait un beau leader


Le sommet du classement sent bon la côte d'Azur, avec Monaco et Nice aux deux premières places. Mais considérer les Monégasques comme des leaders par défaut qui auraient profité des passages à vide du PSG est une grossière erreur. Après un match nul lors de la première journée pour se dérouiller les jambes, l'ASM carbure et a enchainé sur quatre victoires d'affilé. Avec en prime ce succès qui fait plaisir contre le PSG, et la meilleure attaque du championnat. Monaco anime ce début de saison, gagne en Ligue des Champions, marque des buts, et fait même fondre nos petits cœurs en nous offrant des buts de Falcao, qui nous avait manqué. Le tandem qu'il forme avec Valère Germain fonctionne, et les Bakayoko, Lemar, Fabinho et autres Bernardo Silva sont résolument en forme, rouages essentiels de cette belle machinerie. Et comme le hasard du calendrier fait parfois bien les choses, dès mercredi prochain, la sixième journée nous offrira un Nice-Monaco de gala. Que c'est beau, de l'inattendu et du suspense en Ligue 1.

L'analyse définitive de la semaine : L'Olympico est le match le plus chaud de la Ligue 1


- On nous vend à chaque journée ou presque des derbys inventés, ou des classicos qui ne le sont ni de près ni de loin. Bordeaux et Nantes sont sur la côte Ouest ? Parfait, il deviendra le derby de l'Atlantique. Des Bordelais bien lotis niveau derbys du pauvre, puisque le match contre Toulouse est devenu un derby de la Garonne peu alléchant. Entre ça et des Paris-Marseille devenus sans saveur et sans suspense, l'Olympico est devenu un moment phare de la saison. Les marionnettes de Valbuena pendues en tribune au Vélodrome, les interruptions de match, les commentaires de Aulas, les embrouilles avec Labrune... Les épisodes de la saison dernière ne nous ont offerts que des matchs nuls, mais beaucoup d'animation. Rebelote dimanche soir, avec un 0-0 pondu au milieu du cyclone. Avant même le match, le bus des Lyonnais s'était fait caillasser en arrivant au stade, et une vitre avait explosé. Et malgré un Vélodrome à moitié rempli, la pelouse était parfois couverte de projectiles et les…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant