Monaco tombe de son nuage

le
0
Monaco tombe de son nuage
Monaco tombe de son nuage

Dans la foulée de son succès à Paris, Monaco s'est logiquement inclinée à domicile contre sa bête noire Bordeaux (1-2). Si les Girondins ont quasiment assuré leur maintien, l'ASM pourrait voir ses poursuivants se rapprocher ce week-end dans la course à la deuxième place.

Le debrief

Tout ça pour ça. Deux semaines après son succès inespéré contre le PSG (0-2), Monaco est retombé dans ses travers. L’ASM s’est logiquement inclinée vendredi en ouverture de la 32eme journée de L1 contre Bordeaux (1-2), qu’elle n’a plus battu au stade Louis-II depuis 2003 et qui a confirmé son statut de bête noire officielle. Il faut dire que les hommes de Leonardo Jardim n’ont pas fait grand-chose pour forcer la décision. Comme souvent depuis deux saisons, ils ont éprouvé les pires difficultés à faire le jeu devant leur public. Incapables de changer de rythme et de trouver des décalages dans un bloc girondin compact, ils ont fait bien trop peu de choses avec leurs 59% de possession du ballon.

Et comme ils ont en plus souffert dans l’impact physique, ils ont été logiquement punis de leur apathie sur deux coups de pied arrêtés. Ces deux buts ont récompensé la détermination, l’investissement et le sérieux de Bordelais venus pour réaliser le coup parfait, tel Monaco au Parc des Princes avant la trêve internationale. L’histoire de l’arroseur arrosé pourrait coûter cher au club de la Principauté, dont le réveil dans les dix dernières minutes était bien trop tardif pour refaire basculer le match. Il manque l’opportunité de conforter sa deuxième place au classement et pourrait voir ses poursuivants recoller en fonction des résultats de Nice, Lyon ou Rennes ce week-end. Les Bordelais atteignent eux la barre des quarante-deux points avec cette victoire, la première d’Ulrich Ramé sur un banc de L1, et ont fait un énorme pas vers leur maintien dans l’élite. Dommage pour eux qu’ils ne viennent pas à Monaco toutes les semaines...

Le film du match

8eme minute
Sur un ballon anodin mal dégagé par la défense monégasque, Bahlouli prend sa chance d’un tir en demi-volée. Ça part bien, mais Prior est sur la trajectoire de cette frappe tendue.

28eme minute
Ounas mène le contre bordelais après une offensive monégasque. Il accélère en solitaire, dépose la défense de l’ASM et prend sa chance du droit à l’entrée de la surface. Mais son tir est trop croisé pour trouver le cadre.

33eme minute
Arrêté à l’entrée de la surface, Bahlouli s’emmène le ballon sur son pied droit avant de tenter une frappe croisée. Elle file largement à droite du but gardé par Prior.

45eme minute+2 (0-1)
Ounas frappe un corner tendu depuis la droite en faveur de Bordeaux. Au duel avec Plasil, Fabinho prolonge le ballon de la tête et T.Touré est absolument seul au second poteau pour battre Subasic à bout portant d’une demi-volée du droit.

55eme minute
Décalé sur la droite, Ounas repique sur son pied gauche pour prendre sa chance d’un tir enroulé du gauche. Subasic se détend sur sa droite pour dévier en corner une frappe qui n’était visiblement pas cadrée.

56eme minute (0-2)
Corner pour Bordeaux sur la gauche. T.Touré l’enroule au second poteau et trouve un Ounas libre de tout marquage. L’attaquant bordelais profite de la mauvaise sortie de Subasic, gêné par Echiejile, et conclut de près du pied gauche.

69eme minute
Ounas délivre une passe en profondeur parfaite vers T.Touré. Ce dernier se présente seul face à Subasic et l’efface d’un crochet extérieur. Mais au lieu de conclure, il cherche à servir Crivelli, pourtant en position de hors-jeu, et rate sa passe. Le ballon passe juste à côté du poteau.

81eme minute
Après une touche de Coentrao, B.Silva ajuste son centre depuis l’aile gauche vers Carrillo. L’attaquant argentin devance la défense bordelaise pour placer une tête plongeante. Mais son tir frôle le montant droit de Prior.

89eme minute
Mbappé adresse un centre parfait de la droite vers Carrillo, qui profite de la mauvaise appréciation de Guilbert pour placer une tête piquée que Prior, bien placé sur l’action, repousse des jambes.

90eme minute
Servi plein axe, Vagner Love décale B.Silva sur la gauche. Le Portugais tire dans un angle fermé et bute sur un Prior vigilant au premier poteau pour repousser la frappe en corner.

90eme minute+1
Corner sur la gauche pour Monaco. B.Silva le frappe et Yambéré commet la faute en accrochant Carrillo par le maillot. Vagner Love se charge du penalty. Son tir sur la droite est repoussé par Prior et le Brésilien conclut dans un deuxième temps. Mais l’arbitre lui refuse son but, R.Carvalho ayant pénétré dans la surface de réparation avant la frappe de Vagner Love.

90eme minute+3 (1-2)
Excentré sur la gauche, B.Silva envoie un énième centre dans la surface bordelaise. Carrillo place une tête décroisée sur laquelle Prior se détend parfaitement. Mais Guilbert est sur la trajectoire du ballon, qui allait sortir en corner, pour marquer involontairement contre son camp.

Les joueurs à la loupe

Monaco
Un match sans pour VAGNER LOVE. Comme à Paris, le Brésilien n’a que trop peu pesé sur le jeu, mais il n’a rien eu à se mettre sous la dent pour sauver sa soirée comme ce fut le cas au Parc des Princes. Son penalty raté en fin de match est le symbole d’une rencontre compliquée. Du quatuor offensif, BAHLOULI s’est montré le plus actif en première période et a tenté de secouer le cocotier, parfois à l’excès, avant de s’éteindre au retour des vestiaires. LEMAR et B.SILVA ont été bien trop intermittents dans cette rencontre pour réaliser une quelconque différence. Quand ils ne sont pas dans le bon tempo, le jeu d’attaque de Monaco s’en ressent clairement. TOULALAN a rendu une copie mitigée, tant son abattage à la récupération s’est effacé derrière son déchet technique dans ses transmissions vers l’avant. Trop timide, T.BAKAYOKO s’est fait croquer dans l’impact. RAGGI et R.CARVALHO ont bien géré le cas Civelli, mais ont connu bien plus de difficultés lorsque les attaquants bordelais plus vifs sont venus les provoquer balle au pied. D’abord intéressant par ses montées en première période, ECHIEJILE a tout gâché en gênant SUBASIC sur le deuxième but girondin. Le gardien croate a été abandonné par sa défense sur les deux buts encaissés. Bien moins en vue qu’au Parc, FABINHO s’est montré bien trop neutre. A noter l’excellente entrée de CARRILLO, qui a régné dans les airs et fait planer une menace constante sur la défense bordelaise.

Bordeaux
Ce n’est plus une surprise, mais OUNAS est bien le détonateur des Girondins. C’est de l’un de ses corners qu’est venue l’ouverture du score et il a inscrit le but du break avec opportunisme. Deux actions qui ont couronné une prestation pleine, où ses accélérations et son sens de la passe ont mis au supplice sa défense monégasque. Avec un but et une passe décisive à son actif, T.TOURE a tiré son épingle du jeu. Il a également brillé par son activité et sa qualité technique, mais il n’a pas toujours fait les bons choix dans la zone de vérité. Livré à lui-même en pointe, CRIVELLI a énormément donné dans le pressing et pour gêner la charnière monégasque, quitte à manquer de lucidité balle au pied. Le couloir gauche CONTENTO - POUNDJE a parfaitement rempli sa mission d’annihiler le côté droit monégasque, en limitant les prises de risque et en s’appliquant dans le replacement. YAMBERE a réalisé une prestation XXL au milieu, tant dans le harcèlement du porteur du ballon que dans la projection vers l’avant. PLASIL s’est contenté de ramasser les miettes et de gérer le tempo des débats avec son expérience. A côté d’une charnière PABLO - GUILBERT d’une sérénité de tous les instants, POKO n’a rien laissé passer sur son côté. Au chômage technique pendant un long moment, PRIOR a brillé dans les dernières minutes pour assurer la victoire des siens.

Monsieur l’arbitre au rapport

Peu de fautes, un match sans histoire : Benoît Bastien a vécu une soirée tranquille et maîtrisé les débats sans en rajouter jusqu’à des arrêts de jeu mouvementés. Il a refusé sévèrement un but à Vagner Love, qui a visiblement stoppé sa course d’élan sur penalty sans que ce soit criant sur les images.

Ça s’est passé en coulisses…

- Bordeaux est bien la bête noire de Monaco. L’ASM n’a remporté que deux de ses vingt derniers matchs de L1 face aux Girondins, pour sept nuls et onze défaites. Les Monégasques n’ont plus battu cet adversaire à domicile depuis le 2 août 2003.

- Les Girondins de Bordeaux se sont prêtés au jeu du traditionnel poisson d’avril en ce 1er du mois. Ils ont annoncé dans la matinée que le délégué du match avait refusé les trois maillots bordelais et contraint le club à floquer une nouvelle tenue en urgence. Il a finalement été précisé sur le compte twitter de la formation bordelaise qu’il s’agissait d’une blague.

- Philippe Christanval, ancien défenseur central international français, a donné le coup d’envoi fictif de la rencontre. Formé à Monaco avant de passer par le FC Barcelone ou Marseille, il avait passé quatre saisons chez les professionnels à l’ASM (1997-2001).

La feuille de match

L1 (32eme journée) / MONACO – BORDEAUX : 1-2

Stade Louis-II (10 000 spectateurs environ)
Temps agréable - Pelouse bonne
Arbitre : M.Bastien (6)

Buts : Guilbert (90eme+3 csc) pour Bordeaux - T.Touré (45eme+2) et Ounas (56eme) pour Bordeaux

Avertissements : Vagner Love (90eme+1) pour Monaco - Yambéré (90eme) pour Bordeaux

Expulsion : Aucune

Monaco
Subasic (5) – Fabinho (5), Raggi (5), R.Carvalho (4), Echiejile (3) puis Coentrao (57eme) – T.Bakayoko (4) puis Carrillo (57eme), Toulalan (cap) (5) - B.Silva (4), Bahlouli (5) puis Mbappé (65eme), Lemar (4) – Vagner Love (3)

N'ont pas participé : Nardi (g), Jemerson, H.Costa, L.Traoré
Entraîneur : L.Jardim

Bordeaux
Prior (7) – Poko (6), Guilbert (7), Pablo (6), Contento (7) – Yambéré (7), Plasil (cap) (6) - T.Touré (7) puis Jussiê (85eme), Ounas (8) puis Rolan (75eme), Poundjé (6) – Crivelli (5) puis Kiese Thelin (70eme)

N'ont pas participé : Bernardoni (g), Vada, Arambarri, Malcom
Entraîneur : U.Ramé

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant