Monaco sombre à Lille et perd la deuxième place

le
0
Monaco sombre à Lille et perd la deuxième place
Monaco sombre à Lille et perd la deuxième place

Lyon l'attendait, c'est arrivé. Monaco, trop individualiste, a pris le bouillon à un bon Lille (4-1) et perd sa deuxième place.

Lille 4-1 Monaco

Buts : Amalfitano (37e), Eder (67e), Obbadi (77e) et Sidibé (87e) pour le LOSC // Bahlouli (90e+2) pour Monaco

En Ligue 1, Monaco n'a pas habitué son monde au spectacle. Et en première période, la tendance s'est vérifiée. Les hommes de Jardim oublient le sens du collectif pour privilégier les exploits individuels. Si certains ont les capacités pour les réaliser, parfois ça ne suffit pas. Et Lille a bien compris ça, en surprenant les hommes du Rocher par une belle action collective, pour rentrer au vestiaire avec un avantage. Si Monaco n'a pas profité de sa supériorité numérique pendant dix minutes, le LOSC a su jouir du carton rouge donné à Echiejile, en se mettant à l'abri juste derrière, grâce à Eder, puis Obbadi et Sidibé. L'attaquant portugais a été dans tous les bons coups devant. Disponible et puissant, il a offert des possibilités à ses coéquipiers par ses appels et ses nombreux ballons gagnés en duel avec la défense monégasque. Lille enchaîne une cinquième victoire consécutive en Ligue 1 et revient provisoirement à deux points de l'Europe, en attendant la rencontre en Rennes et Nice, à 17h.

L'union fait la force


Monaco joue long dans les premières minutes, mais ni Lemar, ni Vagner Love ne sont trouvés. L'attaquant brésilien s'offre le premier tir du match de la tête. Un coup franc lointain de Lemar passe au dessus de la cage d'Enyeama. De son côté, le LOSC tente de conserver le ballon, et de contourner le bloc adverse. Pas de vraie occasion après dix minutes de jeu, mais les Monégasques ont montré qu'ils pouvaient sortir rapidement, notamment grâce à Lemar et Bernardo Silva qui remontent le ballon. Sans se montrer vraiment dangereux, les Lillois se créent la première situation dangereuse au quart d'heure de jeu. Après un bon travail, à la lutte avec Toulalan et Raggi, Eder peut servir Amalfitano, en retrait dans la surface. La frappe de l'ancien marseillais est déviée et va doucement s'écraser sur le poteau de Subasic, qui peut capter en deux temps. Ça réveille Pierre Mauroy et le LOSC, qui assoit un peu plus sa domination au milieu de terrain.

Lemar trouve souvent le bond décalage dans l'axe, mais sur les côtés, les coups sont mal joués, soit par…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant