Monaco sans défense ?

le
0
Monaco sans défense ?
Monaco sans défense ?

Depuis le début de saison, l'AS Monaco prend régulièrement le bouillon en défense, alors que l'an passé, la solidité défensive était sa marque de fabrique. Que s'est-il passé durant l'été pour faire de l'ASM une équipe qui tend le bâton pour se faire battre ?

La saison passée, après un gros retard à l'allumage, le Monaco version Leonardo Jardim avait bâti son parcours sur une défense de fer : 26 buts pris en Ligue 1 - meilleure défense de la compétition - avec 20 clean sheets, auxquels on pouvait ajouter six autres matchs sans prendre de but en Ligue des champions. Depuis la rentrée des classes, le club de la Principauté en a déjà encaissé 13 en championnat après 12 journées, un ratio qui, d'ici la fin de saison, ferait approcher l'ASM des 40 buts dans la musette et écarterait quasi de facto le club du podium. Depuis le 13 septembre et son match contre Ajaccio (victoire 1-0), Danijel Subašić n'a d'ailleurs plus connu les joies d'une cage inviolée et a même dû aller rechercher le ballon neuf fois dans ses filets en quatre matchs. Le chef-d'œuvre de la saison question porosité reste à ce titre le barrage aller de Ligue des champions contre le FC Valence où les Monégasques ont quasiment offert la victoire aux Espagnols avec des fautes de marquage flagrantes pendant l'ensemble du match. Depuis, le club de la Principauté a continué d'afficher ses limites lors d'une lourde défaite à la maison contre le PSG (0-3) et surtout une série en cours de trois matchs de Ligue 1 en prenant au moins deux pions. Ce qui ne lui était pas arrivé de toute la saison passée.

Abdennour, le grand vide


Difficile de comprendre pourquoi la machine monégasque s'est soudain déréglée à l'inter-saison. Avec la vente in extremis d'Anthony Martial pour 80 millions d'euros à Manchester United, on aurait pu penser que l'AS Monaco souffrirait du non-remplacement dans l'effectif de son avant-centre. Mais force est de constater que l'urgence monégasque n'est pas tant offensive, les hommes de Jardim ayant marqué neuf fois sur leurs quatre dernières sorties. S'il fallait donner un visage à la perméabilité actuelle de la défense rouge et blanc, ce serait celui d'Aymen Abdennour. Transféré pour 32 millions d'euros à Valence en fin de mercato, le défenseur tunisien a été le grand absent du début de saison monégasque et sa présence contre les Espagnols en Ligue des champions aurait probablement changé beaucoup de choses. La saison passée, 50% des matchs qu'il a disputés en Ligue des champions ou en championnat se sont conclus sur des clean sheets de l'ASM. Sa sortie contre l'OM lors de la 36e journée avait d'ailleurs coïncidé avec le réveil olympien : énorme jusqu'à sa sortie sur…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant