Monaco s'offre le tour préliminaire de la C1

le
0

En déplacement sur la pelouse synthétique de Lorient, les Monégasques n'ont pas tremblé pour composter définitivement leur billet pour la Ligue des Champions, en s'imposant 1-0. Petit succès, grande importance.

Lorient 0-1 Monaco

But : Ferreira Carrasco (20e) pour Monaco

Souvent, l'histoire se joue sur des détails. Du côté de Lorient, ce soir, elle s'est jouée à quelques centimètres. Quelques centimètres, comme la courte distance qui a manqué à Benjamin Lecomte dans son duel face à Ferreira-Carrasco. Car lorsque le Belge s'est présenté dans la surface adverse, à la 20e minute de jeu, sa frappe est bien venue effleurer la jambe du gardien lorientais. Pas assez, toutefois, pour l'empêcher de terminer sa course au fond des filets bretons. À quelques centimètres près, l'ASM aurait pu terminé quatrième. À quelques centimètres près, l'OM aurait pu s'envoler pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. À quelques centimètres près, l'histoire aurait été différente.

YFC


Au moment de fouler la pelouse du Moustoir, les Monégasques le savent, ils n'ont pas le droit à l'erreur. Avec des Marseillais et des Stéphanois à l'affut de leur moindre faux pas, les hommes de la Principauté n'ont qu'un seul objectif : la victoire. Pas étonnant donc, de voir les joueurs de l'ASM prendre directement le contrôle des opérations. Bernardo Silva met d'ailleurs tout de suite Lecomte au parfum de la soirée d'une bonne frappe du gauche que le portier lorientais parvient à repousser (9e). Le Portugais, décidément très en jambes, est encore là quelques minutes plus tard pour reprendre sans contrôle une passe de Moutinho mais sa tentative vient mourir dans le petit filet extérieur.

Le temps pour l'arbitre assistant de changer de pompes et l'ASM finit enfin par être récompensée de son intense domination. Bien servi par Silva, Ferreira-Carrasco réalise le contrôle parfait avant de fusiller Lecomte qui ne peut qu'effleurer le ballon (20e). 1-0, l'ASM vire logiquement en tête. En face, Lorient n'y arrive pas et la frappe en pivot de Jordan Ayew (36e) est bien loin de cacher la tristesse bretonne dans le jeu. Des Bretons qui auraient même pu être menés plus sévèrement, si M. Chapron avait sifflé penalty pour la faute de main de Gassama (28e), ou celle de Jouffre (44e).

Trois mains pour un penalty


Décidément, les Lorientais ont du…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant