Monaco réussit le coup parfait à Paris

le
0

Copieusement dominateur en première période, le PSG a payé son incapacité à concrétiser ses temps forts et son relâchement après la pause face à un Monaco ultra-réaliste. L'ASM met fin à 22 mois d'invincibilité à domicile pour les Parisiens.

Le debrief

Les poursuivants de Monaco comptaient sur le PSG pour relancer la course à la deuxième place. C’est raté, le tout frais sextuple champion de France ayant chuté à domicile dimanche, une première depuis mai 2014. Les Parisiens ont pourtant tout fait pour prendre les devants au cours d’une première période où ils ont mis tous les ingrédients nécessaires. Seuls leur a manqué l’efficacité, même si un but leur a injustement refusé pour une position de hors-jeu inexistante, et un surplus de tranchant en phase offensive. Autrement, les hommes de Laurent Blanc avaient récité une partition quasi parfaite, de leur maîtrise technique impressionnante à leur implication à la perte du ballon, leur permettant de le récupérer rapidement. Les Monégasques étaient loin du porteur du ballon, incapables de sortir le ballon proprement et friables dans un 3-5-2 inédit aligné par Leonardo Jardim. Mais le pari du technicien portugais s’est finalement révélé gagnant.

La densité de joueurs dans l’axe a privé les Parisiens de solutions dans les combinaisons au sol qu’ils affectionnent tant et les Monégasques ont été souverains dans le domaine aérien. Au fil des minutes, ils ont pris confiance et se sont libérés, tout en profitant de la baisse physique du PSG, rattrapé par l’enchaînement des matchs au cours d’une demi-heure pénible. Les hommes de Laurent Blanc ont alors été logiquement punis après avoir deux avertissements sans frais. Le match a basculé en l’espace de trois minutes, le temps pour l’ASM de se mettre à l’abri et de fermer le verrou à double tour par la suite. Et comme la réussite n’était vraiment pas du côté des Parisiens, à l’image des invraisemblables ratés de Jean-Kévin Augustin et de Zlatan Ibrahimovic en fin de match, Monaco est devenu la première équipe en 34 matchs à repartir du Parc des Princes avec la victoire sous le bras. Il compte toujours 22 points de retard sur sa victime du soir, mais c’est surtout les cinq points d’avance qu’il conserve sur Nice qui font son bonheur. Le PSG avait, lui, bien fait de repousser à plus tard la célébration d’une quatrième couronne nationale consécutive. Il n’est même pas sûr que ses joueurs auraient eu la force de monter sur le podium...

Le film du match

4eme minute
Marquinhos transperce le milieu monégasque et adresse un centre parfait au deuxième poteau vers Cavani. L’Uruguayen bute sur l’excellente sortie de Subasic et le ballon revient sur Di Maria, dont la frappe croisée profite à Ibrahimovic. Le Suédois marque en deux temps dans le but vide, mais son but est injustement refusé pour une position de hors-jeu inexistante.

18eme minute
D’un ballon piqué, Thiago Motta trouve Lucas, qui remise de la tête vers Ibrahimovic en retrait. L’attaquant suédois enchaîne un contrôle de la poitrine et une demi-volée puissante du droit. Subasic est sur la trajectoire pour capter le ballon en deux temps.

19eme minute
Mbappé place une accélération face à David Luiz et déborde son vis-à-vis sur la droite. Son centre au cordeau trouve au second poteau Lemar, dont la reprise est déviée par Marquinhos et proche de battre un Trapp vigilant pour intervenir.

30eme minute
Sur une mauvaise passe d’Ibrahimovic, R.Carvalho panique malgré l’absence de Parisiens autour de lui. Lucas en profite pour centrer de l’extérieur du droit jusqu’à Cavani, qui tente une reprise acrobatique. Mais il frappe le ballon du tibia et ne trouve pas le cadre.

38eme minute
Après un échange des Parisiens à une touche de balle dans le cœur du jeu, Di Maria décale Marquinhos sur la droite. Le défenseur brésilien ajuste son centre vers un Cavani seul à une douzaine de mètres du but. Sa reprise de la tête dans une position difficile n’attrape pas le cadre.

49eme minute
Lancé dans la surface, Fabinho prend sa chance en force dans une position excentrée. Trapp est bien positionné au premier poteau pour sortir le ballon des deux points.

59eme minute
Thiago Motta commet une grossière erreur de transmission suite à une touche mal négociée par les Monégasques. Lemar en profite pour s’infiltrer dans la surface et frapper du droit dans un angle fermé. Trapp s’interpose avec son pied gauche.

65eme minute (0-1)
Echiejile lance Lemar dans le dos de Marquinhos. L’ancien Caennais accélère et centre fort devant le but dans une position inatteignable pour Trapp. Vagner Love est seul pour reprendre le ballon aux six mètres et pousser le ballon au fond.

68eme minute (0-2)
David Luiz se rend coupable d’une grosse erreur de relance. Il perd le ballon sous la pression de Fabinho et commet la faute dans la foulée, l’arbitre accordant logiquement un penalty. Le Brésilien se fait justice lui-même d’une panenka parfaite.

80eme minute
Corner pour le PSG sur la gauche. Di Maria trouve au premier poteau, dont la reprise de la tête est sortie par un Subasic impérial. Dans la foulée, Ibrahimovic place sa tête à bout portant, mais il manque le cadre dans une position pourtant idéale.

87eme minute
Thiago Silva trouve Ibrahimovic d’un long ballon dans la surface. Le Suédois remise intelligemment vers Augustin, qui panique au moment de conclure. Sa reprise de la semelle est mal maîtrisée et Fabinho dégage en catastrophe un tir qui n’était même pas cadré.

89eme minute
Corner pour le PSG sur la droite. Lucas s’en charge et Thiago Silva coupe la trajectoire au premier poteau. Sa déviation file jusqu’à Ibrahimovic, qui manque le cadre à bout portant sur sa reprise du droit.

Les joueurs à la loupe

PSG
Marco Verratti probablement forfait pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, la titularisation de DI MARIA au milieu avait certainement valeur de test pour l’international argentin. Il a réalisé une première heure de haut niveau, étalant sa complicité avec THIAGO MOTTA et sa qualité technique pour orienter le jeu. Mais il a baissé le pied comme tous ses partenaires au bout de soixante minutes, à l’image de son compère italien bien moins inspiré après la pause. DAVID LUIZ est à mettre dans le même sac, tant le défenseur brésilien a payé sa facilité et son manque de concentration au cours de la seconde période. Impeccable dans son rôle de premier relanceur, THIAGO SILVA a brillé par son impact dans les duels et dans l’anticipation. Il a néanmoins abandonné le marquage de Vagner Love sur l’ouverture du score.

MARQUINHOS a marqué des points dans son couloir droit, notamment par sa qualité de centres et ses montées offensives tranchantes. Il a néanmoins été pris dans son dos sur le premier but monégasque. MAXWELL a bien bloqué son couloir et s’est contenté du minimum dans son expression offensive. RABIOT a rendu une nouvelle copie propre, comme un LUCAS tout aussi régulier ces derniers mois. CAVANI a fait du classique, avec du déchet technique et beaucoup de volonté dans la récupération. Un ton en-dessous de ses partenaires, même dans le temps fort du PSG, IBRAHIMOVIC a réalisé une de ses prestations les plus pauvres de la saison.

Monaco
Avec les absences monégasques dans le secteur offensif, LEMAR avait la clé de la réussite de l’ASM au Parc des Princes. L’ancien Caennais a répondu présent, en offrant l’ouverture du score à un VAGNER LOVE jusque-là muselé par la charnière parisienne. Mais le Guadeloupéen a fait bien plus que ça, sa justesse technique donnant de l’air à son équipe dans les phases de domination adverse et ses inspirations créant de nombreux décalages. Plein de jus, MBAPPE a fait mal au PSG dès qu’il a bénéficié de champ devant lui et placé ses accélérations tranchantes. dans sa mission de ratisseur devant la défense, où il a colmaté les brèches avec intelligence, TOULALAN a réalisé le match parfait.

Il a permis à T.BAKAYOKO, inconstant en première période, de se décharger des taches défensives pour se projeter davantage vers l’avant au fil des minutes. Hors du coup pendant une heure, JEMERSON a multiplié les approximations dans le placement et les interventions suspectes. Heureusement que R.CARVALHO et RAGGI étaient bien plus inspirés. Les deux hommes les plus expérimentés de la défense à cinq des Monégasques ont dominé les airs et se sont révélés précieux pour éteindre les velléités parisiennes. SUBASIC a pris leur relais avec brio quand cela s’est révélé nécessaire. Si ECHIEJILE s’est appliqué à bien défendre, FABINHO a réalisé une prestation pleine, couronnée d’un but mérité. L’homme plus de l’ASM dans les grands matchs, c’est souvent lui.

Monsieur l’arbitre au rapport

Pas aidé par son arbitre assistant, Antony Gautier a refusé injustement l’ouverture du score au PSG en tout début de match. Un tournant, même s’il a ensuite réalisé un sans-faute.

Ça s’est passé en coulisses…

- Présent dans le groupe parisien convoqué pour cette rencontre, Gregory van der Wiel n’était finalement pas sur la feuille de match, Alec Georgen lui étant préféré sur le banc des remplaçants. Son absence est-elle liée à son altercation avec Zlatan Ibrahimovic et à son départ précipité à Troyes ? Possible, même si Laurent Blanc avait assuré samedi en conférence de presse que le latéral néerlandais n’avait pas été sanctionné sportivement après son accrochage avec l’attaquant suédois.

- Leonardo Jardim a dirigé dimanche son centième match toutes compétitions confondues sur le banc de Monaco. Le bilan du technicien portugais est de 48 victoires, 20 défaites et 31 nuls.

- Joueur du PSG pendant trois saisons, Jay-Jay Okocha a donné le coup d’envoi fictif du match. La présence de l’international nigérian entrait dans le cadre des festivités organisées après la conquête par les Parisiens de leur quatrième titre de champion de France consécutif à Troyes la semaine passée (0-9). Un DJ a animé l’avant-match, comme souvent au Parc des Princes ces derniers mois, et un tifo a été déployé lors de l’entrée des joueurs. Pour la célébration officielle du sacre, il faudra attendre la dernière journée et la réception de Nantes le 14 mai.

La feuille de match

L1 (31eme journée) / PSG – MONACO : 0-2

Parc des Princes (46 569 spectateurs)
Temps frais - Pelouse excellente
Arbitre : M.Gautier (5)

Buts : Vagner Love (65eme) et Fabinho (68eme sp) pour Monaco

Avertissement : David Luiz (67eme) pour le PSG - Jemerson (32eme) pour Monaco

Expulsion : Aucune

PSG
Trapp (5) – Marquinhos (5), Thiago Silva (6), David Luiz (4), Maxwell (5) – Rabiot (6) puis Matuidi (66eme), Thiago Motta (5) puis Stambouli (81eme), Di Maria (6) puis Augustin (81eme) - Cavani (4), Ibrahimovic (3), Lucas (5)

N'ont pas participé : Sirigu (g), Georgen, Kimpembe, Nkunku
Entraîneur: L.Blanc

Monaco
Subasic (7) – Jemerson (5), Raggi (7), R.Carvalho (7) - Fabinho (8), Toulalan (cap) (7), T.Bakayoko (6), Echiejile (6) - Lemar (7) - Mbappé (6) puis H.Costa (81eme), Vagner Love (6) puis L.Traoré (88eme)

N'ont pas participé : Nardi (g), Al.Touré, Bahlouli, Cavaleiro, Carrillo
Entraîneur : L.Jardim

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant