Monaco reprend sa respiration contre Lens.

le
0
Monaco reprend sa respiration contre Lens.
Monaco reprend sa respiration contre Lens.

Monaco ne rassure pas mais au moins Monaco gagne. Dans un match qui s'est joué en cinq minutes (et au pénalty), le club du Rocher, à dix contre onze, s'impose (2-0) face à Lens et renoue enfin avec la victoire. Lens reste relégable.
Monaco - Lens
(2-0)

D. Berbatov (64'), Ferreira Carrasco (93') pour Monaco


Mais diable qu'a-t-il bien pu se passer dans la tête de Wallace lorsqu'après une demi heure d'un match très calme, il décide de sortir son plus beau high kick et de frôler le visage de Benjamin Bourigeaud avec sa semelle ? Un coup de folie ? Une envie de marquer le coup pour sa première titularisation avec Monaco ? On ne le saura peut-être jamais. Ce que l'on sait en revanche c'est que son équipe, réduite à dix pendant plus d'une mi-temps, est sortie victorieuse d'un drôle de match, une histoire de pénalty (2-0). Magnifiquement transformé par Berbatov – qui n'avait plus marqué depuis trois mois - d'un côté, incroyablement raté par Valdivia de l'autre. Toujours aussi fébriles et peu inspirés dans le jeu, les joueurs du Rocher renouent avec la victoire. C'est surtout ça qu'ils retiendront.
Kung Fu Wallace
Car pour la dernière victoire, il fallait remonter au 25 octobre dernier. Monaco se rendait à Bastia pour en mettre trois au Sporting et ramener autant de points en Principauté. Depuis, les joueurs du Rocher ont enchaîné les contre-performances en championnat. De quoi donner de sérieux maux de tête à Leonardo Jardim. D'autant que la première période de ses hommes face à Lens n'a rien de rassurant. Certes, les Monégasques donnent chaud à la défense nordiste et son gardien Rudy Riou en début de match. D'abord sur un lob pas vraiment volontaire et vraiment chanceux de Fabinho qui trouve la barre. Puis sur un coup franc et une volée de Joao Moutinho, bien repoussés par le portier lensois. Mais dans le jeu, les Monégasques galèrent pour emballer une partie qu'ils dominent pourtant. Et surtout pour toucher un Dimitar Berbatov esseulé au milieu de la défense sang et or. Face au bloc lensois, Monaco n'a pas d'idée. Ou du moins pas de bonnes. Celle qui, à la demi-heure de jeu, traverse l'esprit de Wallace, qui profite de la blessure de Carvalho pour fêter sa première titularisation, est elle très mauvaise. Le high kick du Brésilien est spectaculaire et pas du...








Monaco - Lens
(2-0)

D. Berbatov (64'), Ferreira Carrasco (93') pour Monaco


Mais diable qu'a-t-il bien pu se passer dans la tête de Wallace lorsqu'après une demi heure d'un match très calme, il décide de sortir son plus beau high kick et de frôler le visage de Benjamin Bourigeaud avec sa semelle ? Un coup de folie ? Une envie de marquer le coup pour sa première titularisation avec Monaco ? On ne le saura peut-être jamais. Ce que l'on sait en revanche c'est que son équipe, réduite à dix pendant plus d'une mi-temps, est sortie victorieuse d'un drôle de match, une histoire de pénalty (2-0). Magnifiquement transformé par Berbatov – qui n'avait plus marqué depuis trois mois - d'un côté, incroyablement raté par Valdivia de l'autre. Toujours aussi fébriles et peu inspirés dans le jeu, les joueurs du Rocher renouent avec la victoire. C'est surtout ça qu'ils retiendront.
Kung Fu Wallace
Car pour la dernière victoire, il fallait remonter au 25 octobre dernier. Monaco se rendait à Bastia pour en mettre trois au Sporting et ramener autant de points en Principauté. Depuis, les joueurs du Rocher ont enchaîné les contre-performances en championnat. De quoi donner de sérieux maux de tête à Leonardo Jardim. D'autant que la première période de ses hommes face à Lens n'a rien de rassurant. Certes, les Monégasques donnent chaud à la défense nordiste et son gardien Rudy Riou en début de match. D'abord sur un lob pas vraiment volontaire et vraiment chanceux de Fabinho qui trouve la barre. Puis sur un coup franc et une volée de Joao Moutinho, bien repoussés par le portier lensois. Mais dans le jeu, les Monégasques galèrent pour emballer une partie qu'ils dominent pourtant. Et surtout pour toucher un Dimitar Berbatov esseulé au milieu de la défense sang et or. Face au bloc lensois, Monaco n'a pas d'idée. Ou du moins pas de bonnes. Celle qui, à la demi-heure de jeu, traverse l'esprit de Wallace, qui profite de la blessure de Carvalho pour fêter sa première titularisation, est elle très mauvaise. Le high kick du Brésilien est spectaculaire et pas du...







...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant