Monaco rectifie le tir

le
0
Monaco rectifie le tir
Monaco rectifie le tir

Après avoir chuté à Angers, l'ASM s'est bien reprise face à des Corses trop fragiles. Pourtant, Bastia avait défait Lyon quelques jours auparavant, mais son niveau de jeu de ce soir confirme bien la thèse du hold-up. Pendant ce temps, Monaco ne fait toujours pas de bruit, Monaco est toujours deuxième et Monaco compte prvisoirement cinq longueurs d'avance sur le troisième.

AS Monaco 2-0 SC Bastia

Buts : Modesto CSC (35e) et Bernardo Silva (73e)

Bastia n'aura quasiment pas existé. Étouffés par des Monégasques très actifs, les Corses ont manqué de tout. D'abord de joueurs car le Sporting a du faire sans Cahuzac au milieu et sans son meilleur buteur, Floyd Ayité. Puis de tactique. Constamment malmenés sur le côté gauche, les Bastiais n'ont pas réussi à serrer la vis pour éviter le danger. Enfin, la technique a également fait défaut aux hommes de François Ciccolini. Trop de passes ratées ou pas dans le bon timing, et une défense qui n'a pu ressortir qu'avec de longs ballons. En bref, Bastia a été en dessous, ou Monaco a été au-dessus. De leur côté, les coéquipiers de João Moutinho n'ont jamais été en danger dans cette partie. Le trio formé avec ce dernier, Coentrão et Bernardo Silva a fait mal, très mal, et Subašić n'a rien eu à faire de la soirée, à part compter le nombre de spectateurs. Autant dire que c'était vite fait et que le gardien monégasque a pu contempler ses coéquipiers en train de gérer le match, et mettre provisoirement cinq points dans les dents du SCO d'Angers.

Português Connection


L'ASM met la pression d'entrée et s'installe dans le camp des Bastiais. Mais entre dominer et jouer, il y a un monde. Au quart d'heure de jeu, une seule frappe à mettre au compteur du Sporting, elle vient de Kamano mais est loin d'être des plus dangereuses. De leur côté, les Monégasques ne sont pas non plus au taquet. Raggi fait des louches, mais Bernardo Silva rate ses contrôles et du coup, les actions ont énormément de mal à aboutir. Encore une fois, il faut un super ballon aérien de Moutinho qui voit Vágner Love, esseulé dans la surface, mais l'attaquant brésilien encore en rodage manque sa tête.

Monaco hausse le ton et à chaque fois, les Corses se dégagent tant bien que mal. Bernardo Silva se met à jouer et se crée la première grosse occasion. Peybernes s'emmêle les pinceaux aux vingt-cinq mètres, le Portugais en profite pour récupérer, éliminer et frapper, mais Leca a la main ferme et repousse. Monaco dédouble bien notamment sur le côté gauche, mais le salut arrive sur coup de pied arrêté et aussi du destin. Un corner bien tiré par…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant