Monaco réalise le hold up parfait

le
0
Monaco réalise le hold up parfait
Monaco réalise le hold up parfait

Pourtant bien meilleurs que leurs adversaires du soir, les Parisiens se sont fait surprendre par des Monégasques réalistes. Vagner Love, d'abord, puis Fabinho, ont fait tomber en trois minutes le champion de France. La belle opération du week-end est monégasque.

Trois petites minutes. C'est tout ce dont ont eu besoin les Monégasques pour venir voler trois points promis à Paris dès le coup d'envoi. Plus entreprenants que les hommes de Leonardo Jardim, mais sans doute un peu trop faciles en seconde période, les hommes de la capitale n'ont rien pu faire lorsque Vagner Love et Fabinho sont entrés armés dans la banque et ont demandé à tout le monde de lever les mains en l'air. Ni David Luiz, scandaleux de laxisme sur le deuxième but, ni Trapp n'ont eu le temps d'alerter la police en appuyant sur le bouton dissimulé sous le comptoir et les malfrats ont eu le temps de voler les précieux points enfermés dans le coffre de Laurent Blanc. Même pas encagoulés, les malfaiteurs ont ensuite pris la fuite dans un bus rouge et blanc. La police lyonnaise, niçoise et rennaise les recherche activement. Pour tous les témoignages, appelez Jean-Michel Aulas.

Impliqués mais trop facile


Pour ce choc au sommet d'une Ligue 1 qui a déjà trouvé son champion, Laurent Blanc choisit d'aligner un onze de départ ultra offensif. Quoi de plus normal quand c'est Jay-Jay Okocha qui donne le coup d'envoi fictif ? En face, Leonardo Jardim doit composer avec les blessures, et c'est donc une équipe de Monaco remaniée qui se présente sur la pelouse du Parc des Princes pour sécuriser sa deuxième place. Mais les hommes du Rocher sont vite dépassés par un Paris compact, qui ne met que trois minutes avant de se procurer sa première occasion franche de but. Mais Danijel Subašić sort bien pour priver Cavani d'un joli but (3e). Zlatan Ibrahimović décroche beaucoup de son poste d'avant centre, déstabilisant le jeu adverse comme jamais. Si la défense monégasque parvient à constamment se dégager, les hommes de Jardim sont bien incapables de construire la moindre phase de jeu intéressante. Thomas Lemar manque pourtant d'ouvrir le score après un très bon centre de Mbappé (19e). Mais le jeune attaquant s'emmêle les pinceaux et manque le ballon.

À mesure que les minutes s'égrainent, les hommes du Rocher remontent d'un cran, sans toutefois parvenir à s'emparer du ballon plus de quelques secondes. Bakayoko parvient à tenter sa chance des vingt mètres, mais le tout reste trop brouillon (25e). Pour sa première titularisation dans le cœur du jeu parisien, Di Maria est bien tenu et peine à placer l'une de ses accélérations létales. Même s'il ne mène à…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant