Monaco prend une sérieuse option

le
0
Monaco prend une sérieuse option
Monaco prend une sérieuse option

Idéalement lancé par un penalty de Fabinho en tout début de partie, Monaco est allé chercher la victoire à Villarreal (1-2). L'ASM ne pouvait rêver mieux une semaine avant de recevoir des Espagnols très moyens. La Ligue des champions est à portée de main.

Villarreal CF 1-2 AS Monaco

Buts : Pato (36e) pour Villarreal // Fabinho s.p. (3e) et Silva (72e) pour Monaco

Sept sur sept. C'est la note de Fabinho en Ligue 1 quand il s'agit d'examiner ses penalties. C'est simple : le Brésilien n'a jamais raté une tentative en championnat avec l'AS Monaco. Pourquoi en serait-il autrement en coupe d'Europe ? Quand l'arbitre a sifflé une faute sur son coéquipier Dirar en pleine surface dès la première offensive française, l'ancien du Real s'est donc emparé du ballon. Et n'a pas tremblé. Le match venait à peine de commencer.

Pourtant, avec ce pion si important à l'extérieur, on savait déjà que la Principauté s'en sortirait. Fabinho a ainsi lancé ses coéquipiers qui, malgré l'égalisation de Pato, sont parvenus à doubler le score par Silva, déjà décisif le week-end dernier en Ligue 1. Ces deux transformations permettent à la bande de Jardim de croire encore davantage à la Ligue des champions. De s'en approcher tout près. Suffit désormais d'un tout petit nul à Louis II la semaine prochaine pour participer à la compétition reine.

Villarreal se flagelle, Monaco l'imite


Pas de Sidibé ou Falcao, toujours blessé, mais du Germain et du Silva pour répondre à Pato. Comme rien ne va plus à Villarreal (blessure de Soldado, départ de Marcelinho, ambiance à pleurer...), le Sous-marin jaune décide de commencer cette double confrontation avec un but de moins, en offrant ce penalty-cadeau par le biais de N'Diaye qui déséquilibre Lemar. Tout bon pour le Monaco de Fabinho, meilleur joueur officieux de l'équipe et expert de l'exercice. Un but à l'extérieur, gratuit en plus, la Principauté accepte.

Les Espagnols tentent bien de rattraper le coup en insistant sur les relatives approximations de Raggi. Sauf que l'ASM reste sérieux et bien en place, toujours à l'affût d'un bon contre à exploiter. Bakayoko, notamment, s'impose en patron dans le milieu de terrain. Son pressing est essentiel dans la bonne tenue des siens. Il faut dire que les locaux, pas dans un super jour, n'inspirent pas trop la crainte. Du coup, les Monégasques choisissent de leur rendre la pareille, en enchaînant les erreurs pour laisser Pato égaliser.

[INLINE…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant