Monaco, la froideur du réalisme

le
0
Monaco, la froideur du réalisme
Monaco, la froideur du réalisme

Pour l'avant dernier quart de finale de cette Coupe de la Ligue, Monaco recevait Guingamp, ce mercredi, à Louis II. Dans un match loin d'être facile, les Monégasques sont tout de même parvenus à s'imposer, 2-0, à 11 contre dix pendant une grosse mi-temps. Suffisant pour s'envoler vers les demi-finales.


Monaco - Guingamp
(2-0)

D. Berbatov (8'), A. Martial (94') pour Monaco


On vient tout juste de passer la demi heure de jeu, Guingamp est mené 1-0 après l'ouverture du score de Berbatov dés la 8e minute. Pourtant, les Bretons sont loin d'abdiquer. Mieux que ça, depuis l'ouverture du score monégasque, contre le cours du jeu, ce sont eux, les visiteurs, qui donnent le tempo. Monopolisant le ballon, les Guingampais enchainent les actions sans parvenir à trouver la faille. Juste une question de temps. Enfin, jusqu'à cette 35e minute de jeu. Minute choisie par Mandanne pour répondre naïvement à une énième provocation de Ricardo Carvalho. Le Portugais marche sur la main de l'attaquant breton qui perd son sang froid et vient chercher le "tête-tête". La suite est un classique, Carvalho se laisse tomber et Mandanne voit rouge. Pour quelques secondes de nervosité, Mandanne condamne ses coéquipiers à jouer à dix pendant près d'une heure. Dommage.
Mandanne voit rouge
Cette saison, les Monégasques aiment les coupes, qu'elles soient européennes ou nationales. Les premières minutes de la rencontre confirment cette tendance, les locaux se montrant les plus dangereux. Seulement voilà, en face il y a une équipe qui est dans la forme de sa vie et, très vite, Guingamp retourne la situation. Sankharé est à deux doigts de concrétiser la belle phase de l'En Avant, mais sa tentative est repoussée par la barre transversale. Cruel. D'autant plus que sur l'action qui suit Carrasco dépose un centre sur la tête de Berbatov qui ne se fait pas prier pour ouvrir le score. Loin de baisser les armes, les hommes de Gourvennec repartent de l'avant. Giresse est tout proche d'égaliser mais sa frappe frôle le montant droit de Stekelenburg (22e). Dans la foulée, Jérémy Pied tente lui aussi sa chance mais le gardien hollandais repousse en deux temps (23e). Les joueurs de la Principauté souffrent de plus en plus et on ne voit pas comment ils pourraient résister plus longtemps. Pourtant, à la 35e minute de jeu, Mandanne fait un...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant