Monaco gagne petit contre Qarabag

le
0
Monaco gagne petit contre Qarabag
Monaco gagne petit contre Qarabag

D'un triste match, les Monégasques repartent avec le sourire. Celui d'avoir gagné leur premier match en cinq rencontres. Celui, aussi, d'être premier de son groupe. C'est bien l'essentiel.

Monaco 1-0 Qarabağ

Buts : Traoré (70e) pour Monaco

4 000 kilomètres, par la route, pour rejoindre Monaco depuis Bakou. A priori, aucun Azéri de souche n'a été assez fou pour se trainer jusqu'aux travées clairsemées de Louis-II. Le souvenir des matchs contre Saint Etienne l'année dernière, peut-être. Ou celui, tout aussi douloureux, d'une nuit de 1995 à l'Abbé-Deschamps. Ce soir, il n'aura fallu qu'un but à la Principauté pour l'emporter sur le Qarabag Agdam. Une éclaircie signée Traoré, dans un match bien terne qui place Monaco en tête d'un groupe très serré, deux points devant son adversaire du jour, dernier ce soir.

La tête du Pharaon, les jambes de Quintana


Monaco engage sous les yeux de l'arbitre danois Jakob Kehlet. Et c'est l'homme du Nord qui offre aux supporters monégasques leur premier frisson, bien aidé par Ibrahim Sehic, le gardien bosnien de la formation azérie. En s'emparant à la main d'une passe en retrait, il oblige l'arbitre à siffler un coup franc indirect qui, une talonnade de João Moutinho et une frappe d'El Shaarawy plus tard, finit au-dessus de la barre. Qarabag, décidé à ne pas baisser les yeux, répond par une lourde frappe d'Armenteros puis... plus rien. Les Monégasques dominent légèrement la possession mais ne semblent pas savoir qu'en faire, si tant est qu'ils le veuillent.

Il faut un bon corner de Lemar, intéressant au milieu de terrain, ou un excellent centre de Bernardo Silva pour qu'El Shaarawy démontre les bienfaits de l'abandon de la crête par deux bons coups de tête. Las, le premier atterrit dans les bras de Sehic quand le second s'envole au-dessus de la barre. Quintana, lui, n'a pas besoin de roues pour aller s'empaler sur les glissières publicitaires. Mais il a les canes pour tenter d'aller chercher la lucarne de Danijel Subasic dans les arrêts de jeu, sans succès. Et Jakob Kehlet d'accorder une dernière faveur aux supporters en renvoyant les joueurs aux vestiaires. Quinze minutes pour revoir leur copie.

Les temps changent, un peu


Le match reprend sur les mêmes bases, avec un Toulalan rassurant, un Lemar…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant