Monaco, exploit ou victoire trompe-l'½il ?

le
0
Monaco, exploit ou victoire trompe-l'œil ?
Monaco, exploit ou victoire trompe-l'œil ?

L'AS Monaco a pris une option pour la qualification en Ligue des champions à la faveur de sa victoire à Villarreal (2-1). Mais si le résultat est exceptionnel, le contenu du match doit-il également inspirer l'optimisme quant au niveau des hommes de Leonardo Jardim ?

Deux buts marqués et une victoire à l'extérieur, c'est plutôt bon signe en vue d'un match retour de Ligue des champions. On peut donc dire que Monaco, à défaut d'avoir assuré sa qualification, a, a priori, fait le plus dur en vue d'atteindre la phase de groupes de la C1. Contrairement à la saison passée, où les hommes de Leonardo Jardim s'étaient mis un lourd handicap en perdant 3-1 à Valence. L'ASM a clairement appris la leçon, mais sans pour autant lever toutes les questions sur son niveau réel par rapport à l'épreuve reine du football européen.

Le jeu laissé à Villarreal


En fin de première période, le différentiel était sans appel : 70% de possession pour Villarreal, contre 30% pour l'AS Monaco. Ou l'impression d'assister à un PSG-Troyes en Ligue 1. Sauf que l'ASM a eu le mérite de marquer très tôt, sur penalty par Fabinho (3e), ce qui lui a donné le droit de laisser la responsabilité du jeu aux Espagnols. Mais dans cette configuration, le club français n'a pas forcément exploité la situation au mieux. Trop reculée, peu présente offensivement en raison de latéraux timides, l'équipe de Jardim n'a pas contrôlé son adversaire, mais bien subi sa pression. Et à force d'avoir les attaquants du sous-marin jaune à sa porte, Danijel Subašić a fini par voir Pato relancer les débats.


Ce qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques si les Espagnols avaient eu un peu plus de réussite et planté une seconde banderille, qui en aurait probablement appelé d'autres. L'ASM, à l'extérieur, a voulu miser sur une stratégie " Atlético de Madrid ", mais si les Matelassiers sont si efficaces en C1, c'est parce qu'ils savent défendre, mais aussi être ultra incisifs en contres. Ce que Monaco n'a pas été pendant quasiment tout le premier acte après l'ouverture du score, avant de sembler plus à l'aise en contres après l'exploit personnel de Bernardo Silva sur le second but. Face à des équipes plus " familières " de la LDC que Villarreal, cela pourrait ne pas tenir, surtout si Jemerson (passe en retrait mal assurée, 80e), Thomas Lemar (relance dans l'axe, 84e) ou d'autres ont des sautes de concentration en situations défensives.[BR…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant