Monaco étouffe Marseille

le
0
Monaco étouffe Marseille
Monaco étouffe Marseille

Dans un match totalement maîtrisé par l'ASM, les Marseillais ont joué avec plus de peur que d'envie. Résultat, un 2-1 tranquille et sans vague pour Monaco.

Monaco 2-1 Marseille

Buts : Silva (47e) et Raggi (75e) pour l'ASM // Batshuayi (90e) pour l'OM

Andrea Raggi s'en tape du carton jaune. Il fait tomber le maillot. Les muscles contractés, la gueule grande ouverte pour laisser éclater son hurlement, il se rue torse nu devant ses quelques supporters, suivi par ses coéquipiers. Il reste un quart d'heure à jouer, mais il sait pertinemment qu'il vient de tuer le match une bonne fois pour toute. Sur un corner dévié par Fabinho au premier poteau, il a réalisé l'enchaînement parfait. Contrôle d'un pied et mine sous la barre de l'autre. Il peut évacuer. Certes, Monaco n'a jamais été en danger dans ce match, mais avec ce break, la victoire devient officielle. Ça aurait été terrible de ne pas gagner un tel match, tant l'ASM a été dominateur. Et mine de rien, Andrea Raggi permet aux siens de réaliser la bonne opération du week-end dans la course à la Ligue des champions. En face, ce sera sans commentaire pour l'OM, qui a livré encore une fois une prestation indigne. La grande dépression.

Marseille bouffé par la peur


D'entrée de jeu, les Monégasques comprennent dans quel état mental est l'OM. L'ASM presse fort dès le début, joue vite et tente de marquer le plus vite possible pour étouffer Marseille. Et ça marche, car les premières relances marseillaises sont tout simplement catastrophiques. Le ballon semble brûler les pieds des hommes de Michel. Personne n'en veut. Mandanda est le Marseillais qui touche le plus le cuir, et on ne peut pas dire qu'on lui fait des cadeaux quand on le lui transmet. Quand l'OM joue court, il se met en danger en perdant énormément de ballons dans l'axe, notamment Benjamin Mendy, incroyablement maladroit. Et quand l'OM joue long, les attaquants sont incapables de conserver ne serait-ce qu'un petit peu la balle.

C'est bien simple, Michy se fait manger à chaque fois par Ricardo Carvalho, qui jaillit constamment devant lui. D'ailleurs, non seulement les Marseillais sont dominés techniquement, mais ils sont aussi écrasés dans les duels. Résultat : le néant. En une mi-temps, les Phocéens ont touché un seul ballon dans la surface monégasque. Mais heureusement pour eux, les Monégasques ne…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant