Monaco et Sainté partagent les points et les regrets

le
0
Monaco et Sainté partagent les points et les regrets
Monaco et Sainté partagent les points et les regrets

Dans un match de sérieux prétendants à une place sur le podium, Monaco et Saint-Etienne se quittent sur un match nul logique (1-1). Chacun a eu sa période mais personne n'a finalement pris le dessus. Dommage, c'était l'occasion de revenir sur le trio de tête


Monaco - ASSE
(1-1)

A. Martial (68') pour Monaco , M. Erding (62') pour Saint-Etienne.


A l'image de Dimitar Berbatov, idéalement placé sur un coup-franc avant la pause, qui laisse filer le ballon devant lui, Monaco a louper une belle occasion de gagner de précieux points sur ses concurrents. Et avant tout sur son adversaire du soir. Dans un match qu'ils ont maitrisé sans vraiment l'emballer, les joueurs du Rocher partagent les points avec ceux du Forez. Cela aurait pu être pire si les Stéphanois avaient conservé leur avantage après l'ouverture du score d'Erding. Mais cela aurait aussi pu être mieux si les Monégasques avaient eu l'efficacité de ces dernières semaines. Le genre de match nul qui n'arrange personne. Ah si, Lyon, Paris et Marseille.
Un match pour l'Europe, vraiment ?
Presque sans bruit, à l'affut, ils patientent. Respectivement quatrième et cinquième au classement, Monaco et Saint-Etienne attendent un faux pas. Celui de l'un des trois premiers qui pourrait leur permettre de gratter une place sur le podium. Patience, c'est justement le mot d'ordre en début de match. Jusqu'à ce que l'ASM prenne l'ascendant mais surtout que Fabien Lemoine déclenche la première frappe, puissante mais repoussée facilement par Danijel Subasic. La bande à Dimitar Berbatov, de retour en tant que titulaire à la place d'Anthony Martial, a le ballon mais manque de précision et de folie. Les combinaisons entre Moutinho, Ferreira-Carrasco et consort, celles qui faisaient tant de dégâts avant la trêve internationale, sont moins justes, moins efficaces. Il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir la première occase des joueurs du Rocher. Une tête légèrement trop décroisée de Matheus qui fuit le cadre de Stéphane Ruffier. Pas de quoi enflammer Louis II, ni emballer un match qui déçoit.
Kurzawa répond à Tabanou
Car en face, Sainté ne fait pas mieux. Si les Stéphanois ont tiré plus de fois au but, ils n'ont pas été franchement plus dangereux. D'abord appliqués à être...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant