Monaco et Sainté, le chassé-croisé européen

le
0
Monaco et Sainté, le chassé-croisé européen
Monaco et Sainté, le chassé-croisé européen

Après avoir connu des fortunes diverses en Ligue Europa cette saison, Stéphanois et Monégasques se retrouvent ce dimanche pour un match important dans la course au podium. Et si, à la différence des Monégasques, ce sont les Verts qui ont brillé cette saison sur la scène européenne, on constate que la situation était totalement inversée l'année dernière entre ces deux équipes.

Dans le foot français, les années passent et ne se ressemblent pas. Alors que Saint-Étienne poursuit sa progression sur la scène européenne avec sa belle qualification pour les 16es de finale de la Ligue Europa, Monaco se fait tristement sortir de cette même compétition suite à un ultime revers saignant (4-1) face à Tottenham. Pourtant, il y a un an presque jour pour jour, les dynamiques européennes de ces deux équipes étaient totalement inversées. Tout va très vite dans le football, et ce cas d'école ne fait que le confirmer. En 2014-2015, les Stéphanois sortaient de la Ligue Europa par la plus petite des portes, terminant bons derniers d'un groupe F (Inter, Dnipropetrovsk et Qarabağ) qui semblait pourtant à leur portée. Affichant un bilan pour le moins maigrichon de 5 matchs nuls et une défaite, avec des statistiques à faire pâlir un Islandais en hiver (2 buts marqués en 5 rencontres...), les Verts avaient clairement manqué leur rendez-vous avec la Coupe d'Europe. À l'inverse, les Monégasques, eux, déjouaient tous les pronostics des bookmakers et se qualifiaient pour les 8es de finale de la Ligue des champions, se payant même le luxe de terminer premiers d'un groupe salé composé du Bayer Leverkusen, du Zénith et du Benfica. Mais dans le football, l'année dernière, c'était il y a déjà un siècle.

Petit à petit, Sainté fait son nid


Habitué à une certaine stabilité au fil des ans, on constate tout de même en se penchant sur le tableau final des transferts de l'été 2015 que Saint-Étienne a vécu un mercato assez mouvementé. Certains éléments majeurs qui tenaient l'équipe comme Gradel, Tabanou et, à un degré moindre, Mollo ou Erding ont quitté l'Étrat, tandis que Roux, Eysseric, Berić ou encore Pajot ont quant à eux posé leurs valises dans le Chaudron. Pour autant, il n'est pas question de parler de véritable révolution au sein de l'effectif des Verts, et c'est probablement cette stabilité qui a permis au groupe de Galtier de mieux figurer cette saison sur le plan européen. D'ailleurs, en étant un brin positif, on ne peut que féliciter Sainté qui, sur ses trois dernières saisons, n'a cessé de progresser en Coupe d'Europe. Éliminés dès les barrages de l'EL face à la modeste équipe d'Esbjerg en 2013-2014, les Stéphanois avaient réussi la saison dernière à pousser la porte des poules (pour le résultat que l'on…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant