Monaco balaye les Young Boys

le
0
Monaco balaye les Young Boys
Monaco balaye les Young Boys

L'AS Monaco s'est qualifié comme prévu pour les barrages de la Ligues des Champions. Après une première mi-temps de gestion, les Monégasques ont littéralement explosé leur adversaire. Forts.

AS Monaco 4 – 0 Young Boys Berne
Buts : Ivan Cavaleiro (54e), Layvin Kurzawa (64e), Anthony Martial (70e), Stephan El Shaarawy (77e) pour Monaco

Clairement, l'AS Monaco avais fait le plus dur à l'aller en s'imposant 3-1. Et ça s'est vu. Sur ce match retour à Louis II, les joueurs du club de la Principauté ont été les plus sereins du monde face au club de Guillaume Hoarau. Privés de Guillaume Hoarau justement, les Young Boys n'ont pas su faire douter les Monégasques. En plus de s'être assuré d'une place en barrages de Ligue des Champions, l'ASM a profité de ce match pour poser les bases de son jeu cette saison. Comme l'année dernière, à l'image d'un Layvin Kurzawa absolument incroyable dans le duel ce soir, Monaco va s'appuyer sur une défense de fer et une organisation tactique qui découragera plus d'une équipe. Ensuite, on passera à la phase destruction. Et en contre, ça risque de faire très, très mal. Qu'est-ce que ça va vite avec Anthony Martial, Ivan Cavaleiro, Nabil Dirar, sans compter les probables rentrées de Stephan El-Shaarawy et Bernardo Silva dans le onze de départ Le tout servi par un Joao Moutinho qui fait le taf, et un Pasalic prometteur techniquement. Bref, Monaco s'est débarrassé tranquillement des Bernois, 4-0.

La force tranquille


Les dix premières minutes ont tout de suite annoncé la couleur. Monaco fait d'entrée un gros pressing très haut, mais les Young Boys s'en sortent toujours et conservent le ballon. Mais sans trop savoir comment l'expliquer, on sent que comme à l'aller, les Suisses vont finir par craquer. D'ailleurs, il ne faut pas longtemps pour que les Monégasques se montrent dangereux. Sur une contre-attaque éclair à la 10e minute, Nabil Dirar déboule comme une balle sur son côté droit et remet intelligemment en retrait pour Mario Pašalić. Contré par Scott Lee Sutter. Trois minutes plus tard, c'est Martial qui s'échappe à une vitesse folle. Contré par Steve von Bergen. Ensuite, alors que le gardien de Berne, Yvon Landry Mvogo, n'a toujours pas appris à dégager un ballon en une semaine, les hommes de Leonardo Jardim se contentent de gérer. Costauds à la récupération, patients dans la construction, seuls Anthony Martial et Ivan Cavaleiro se permettent de sortir de la rigueur tactique mise en place. Les deux détonateurs sont intenables, insaisissables, mais trop imprécis et un peu maladroits dans la dernière prise de décision. Les…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant