Monaco assassine les Young Boys

le
0

Longtemps malmenée, l'AS Monaco a finalement réussi à se défaire des Young Boys de Berne, et plutôt largement. Une bonne opération en vue du match retour qui ne sera plus qu'une formalité.

Young Boys/AS Monaco (1-3)
Buts : Nuzzolo pour Berne, Kurzawa, Carrillo et Pasalic pour l'ASM

Cela faisait longtemps. Longtemps que l'on n'avait pas vu un match de football à enjeu. Longtemps que l'on attendait de voir un club français évoluer hors de ces amicaux de pré-saison arrosés de neuf changements. Longtemps que l'on souhaitait regouter au doux parfum des joutes européennes. Pourtant, comme souvent après une période d'abstinence, le fantasme est sacrifié sur l'autel de la réalité. Et c'est d'un Monaco en rodage et embarqué dans son troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions dont il a d'abord fallu se contenter. Opposés aux Young Boys de cette grande gigue d'Hoarau, les Monégasques ont été malmenés, au bord du craquage, entre manque de rythme et fébrilité défensive. Mais le charme de la reprise a agi. Bénéficiant d'un bouquet de réussite et d'une efficacité maximale, l'ASM s'est sortie du piège tendu par les jeunes garçons de Berne, provoquant même quelques frissons dans l'assemblée. Au final, un succès large et précieux, qui envoie quasiment les hommes du Rocher vers les barrages de la Ligue des Champions. Et un petit caillou suisse de moins dans la chaussure.

Les petits nouveaux


Le premier match officiel est nécessairement celui des présentations. Pour l'ASM, délesté de Carrasco et Kondogbia au jeu du mercato, c'est l'occasion de lancer dans le bain deux nouvelles recrues. Ainsi, au coup d'envoi, Cavaleiro et Pasalic honorent de leur présence et tentent de dégainer. Accélérations soudaines pour le premier, jeu de passe tranquille pour le second, on répète les gammes sans se mouiller. D'autant que Monaco contrôle les opérations. Avec Moutinho à la baguette, les Rouge et Blanc déroulent, préparent et attendent le bon moment pour frapper. Problème, celui-ci ne vient pas. Alors après vingt minutes de domination plus stérile qu'une cellule de décontamination, l'ASM voit les Young Boys se refaire. Les longs ballons balancés sur Hoarau ne sont pas du plus bel effet, mais Suljemani se charge de remettre le ballon à terre pour canarder Subasic. Une première envolée réussie avant que le gardien croate ne voit la tête de l'artificier se dérober face aux montants. Les avertissements sont là, Monaco patine, et pâtît de son manque de compétition. A la pause, les enseignements sont toutefois inquiétants : Monaco ne parait pas encore suffisamment armé pour…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant