Monaco a vibré de peur

le
0
Monaco a vibré de peur
Monaco a vibré de peur

Le stress de la Ligue des champions a envahi Louis II le temps de 95 minutes où Arsenal a échoué à un but de la qualification (0-2). Monaco a souffert mais l'ASM est en quarts.


Monaco - Arsenal
(0-2)

O. Giroud (36'), A. Ramsey (78') pour Arsenal.


Quand Louis II ne pipe pas un mot, on a l'habitude de se moquer de lui. Remplie, l'enceinte n'est pas muette. Elle étouffe. Secouriste de luxe, Yannick Ferreira-Carrasco ose bien le bouche à bouche à coup de courses folles mais souvent vaines. Mais il n'y a guère que le Belge pour donner un peu d'air à une Principauté au bord de l'implosion. Globalement bruyants, les amoureux de l'ASM se sont tus quand Laywin Kurzawa, en grosse difficulté ce soir, foire une relance et offre ainsi un but à Aaron Ramsey. Ce but, c'est celui du 0-2. Celui du stress. Celui du silence. Mais aussi et surtout celui du bonheur. Oui, s'il faut souffrir pour être beau, alors l'AS Monaco, qualifiée au but à l'extérieur fait un très, très beau quart de finaliste.
Les Gunners en mode diesel
Dans les premières minutes de la rencontre, on a du mal à croire que les Gunners ont trois buts à rattraper. Plutôt passifs, presque apathiques, les Londoniens ne montrent pas la rage d'une équipe prête à tout pour créer l'exploit. Dans le camp d'en face, au contraire, les Monégasques ne se contentent pas de défendre et imposent le rythme de la partie. La frappe de Moutinho (3e) passe même à quelques centimètres de tuer le peu de suspens restant. Finalement, après un premier quart d'heure totalement manqué, les Canonniers se mettent enfin à pratiquer un jeu digne de leur statut ; et Olivier Giroud n'est pas loin de lancer les hostilités, mais sa reprise de la tête frôle le montant d'un Subasic qui semblait battu (14e).

Cette action symbolise en tout cas le tournant de la rencontre. Désormais, c'est Arsenal qui mène la danse. De plus en plus ambitieux, les Londoniens mettent les bouchées doubles et finissent par être récompensés lorsque Giroud, après avoir tout d'abord butté sur Subasic, voit le ballon lui revenir dessus avant d'envoyer une mine sous la barre. 1-0, Arsenal commence à y croire. Et si les Anglais se mettent à rêver, les Monégasques, eux, se mettent à trembler. En...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant