"Mon père se présente aux élections gabonaises"

le
0
"Mon père se présente aux élections gabonaises"
"Mon père se présente aux élections gabonaises"

Yrondu Musavu-King, défenseur central gabonais prêté par Grenade à Lorient, nous parle, tout en retenue, de la Bretagne, de la CAN et de son père candidat aux élections présidentielles gabonaises face à Ali Bongo. Entretien avec le King.

Salut Yrondu. Bon alors, après avoir galéré avec Caen et Grenade, tu as débarqué dans le Morbihan, ça se passe comment ? Ça se passe très bien, merci. C'est un club que j'apprécie au niveau du style de jeu. Je commence à bien m'intégrer, je m'entends bien avec mes coéquipiers et avec le staff. J'ai fait un match entier à Bastia, puis un autre match dans son intégralité face à Lyon, malgré la défaite 3-1. C'est bien, c'est encourageant. Après, je suis prêté sans option d'achat, donc on verra bien... Le plus important pour moi, c'est que je retrouve des sensations, que j'ai du temps de jeu et surtout du plaisir.

Du temps de jeu, tu n'en as pas eu beaucoup ces deux dernières saisons. Tu as pourtant fait des débuts prometteurs avec Caen. Tu marques même contre l'OM en octobre 2014, puis tu disparais des radars en Normandie en ne jouant que six matchs jusqu'à la fin de la saison... « À Caen, ma saison avait été plombée par les blessures. À Grenade où j'ai signé, ça a été compliqué aussi. » Je me suis blessé au genou et j'ai été subi une arthroscopie en novembre. En janvier, je suis parti à la CAN et je me suis de nouveau blessé, ce qui fait que je n'ai pas beaucoup joué avec le Stade Malherbe. Ma saison avait été plombée par les blessures. À Grenade où j'ai signé, ça a été compliqué aussi.

Youtube
À l'époque, Patrice Garande, le coach caennais, avait affirmé : "C'est de sa faute, il revenait de blessure, il part à la CAN et il revient blessé à la cheville"... Oui, mais je n'ai pas grand-chose à dire sur ces déclarations. C'était ma première expérience à ce niveau, ça ne se joue pas tous les jours, une CAN, dans une carrière. Et surtout, ça ne se refuse pas. C'est comme participer à un Euro ou une Coupe du monde. Je ne regrette rien.

Messi au Gabon, y a bon !
Tu es né à Libreville au Gabon. Comment as-tu débarqué en France à l'âge de…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant