"Mon grand-père était le bourreau de La liste de Schindler"

le
0
Jennifer Teege, à Hambourg, en 2013.
Jennifer Teege, à Hambourg, en 2013.

Mon grand-père m'aurait tuée. C'est le titre de son livre. Et ce qui obsède Jennifer Teege depuis 2008, date de sa funeste découverte. La jeune publicitaire, mariée et mère de deux enfants, vit alors à Hambourg et tombe, au hasard d'une balade à la bibliothèque municipale, sur la véritable histoire de sa famille : elle n'est autre que la petite-fille d'Amon Göth, celui que l'on surnommait "le boucher de Plaszow". Son grand-père était le SS-Hauptstumführer qui a commandé entre 1943 et 1944 le célèbre camp représenté en 1993 dans le film de Steven Spielberg, La liste de Schindler.

Ralph Fiennes incarne Amon Göth dans La liste de Schindler de Steven Spielberg. © AFP

Quatre semaines après sa naissance, Jennifer est placée dans un orphelinat, puis adoptée à sept ans. Elle ne verra plus sa mère biologique qu'une fois, à l'âge de vingt ans. Son père ? Un étudiant nigérian de passage en Bavière. Lorsqu'elle découvre à la bibliothèque de Hambourg le livre intitulé Il faut bien que j'aime mon père, non ?, subitement, tout fait sens. Les photos, les dates de naissance, les références coïncident. Le récit est bien celui de sa mère biologique, Monika Hertwig, avec laquelle elle a perdu contact. "J'étais sonnée, sans voix, raconte-t-elle à l'Agence France-Presse. C'était comme si le sol se dérobait sous mes pieds. Je suis sortie de la bibliothèque, je me suis allongée sur un banc." Incapable de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant