Mollo, c'est quoi le problème ?

le
0
Mollo, c'est quoi le problème ?
Mollo, c'est quoi le problème ?

L'image a fait le tour du net et le buzz sur les réseaux sociaux. Samedi dernier, à l'issue de la victoire de Saint-Etienne sur Monaco (2-0, 27eme journée de Ligue 1), le vestiaire des Verts est en ébullition. Tous les joueurs sont en feu? sauf un : Yohan Mollo. Resté sur le banc une fois de plus, le milieu offensif n'a pas eu le plaisir d'affronter son ancienne équipe. Et il ne peut cacher son mal-être face à la caméra. Il faut dire que la saison de l'ancien joueur de l'ASNL ressemble à un long chemin de croix. Séduisant lors de la deuxième partie de saison dernière, le joueur de 24 ans marque aujourd'hui le pas et n'a pris part qu'à sept matchs comme titulaire en Ligue 1. Avec un seul but et une passe décisive, il n'est pas assez régulier pour postuler à autre chose que le banc de touche. En début d'année, c'est Christophe Galtier en personne qui a décidé de le recadrer. « Je l'ai vu, je lui ai dit ce que j'attendais de lui et que sa première partie de championnat n'était pas satisfaisante par rapport à ce qu'il est capable de faire, avait confié l'entraîneur de l'ASSE. Même avec le départ d'Aubameyang, il a une concurrence plus importante. Il doit retrouver le niveau qui était le sien la saison dernière. Je n'ai jamais eu de problème de comportement ou de professionnalisme avec Yohan. Ses dernières prestations n'étaient pas satisfaisantes, tout simplement. »

La concurrence de Tabanou

La présence de Max-Alain Gradel et surtout l'arrivée de Franck Tabanou ont exacerbé la concurrence sur les côtés dans le Forez. Et si l'ancien Toulousain n'est pas étincelant, il offre plus de régularité à son coach (2 buts et 2 passes décisives). Conscient d'avoir du chemin à parcourir, le principal intéressé n'est pas du genre à jouer la victime. Il ne sait que trop bien ce que lui ont coûté ses écarts de langage par le passé. « Pour un joueur, c'est toujours compliqué de se contenter de miettes, explique-t-il. Maintenant, il ne faut pas non plus baisser les bras trop vite. Il y a des joueurs qui sont en place. Quand on me donne 50 secondes, je dois les prendre et donner le meilleur de moi-même. Il ne faut pas que je me pose plus de questions que ça. Je veux profiter de mon rêve à chaque seconde sur le terrain. Il ne faut pas oublier que c'est un rêve que nous vivons. » Pour le moment, cela ressemble pourtant plus à un cauchemar?

Le meilleur est à venir pour Galtier

Si ses écarts de conduite ou de comportement ont souvent freiné l'évolution de sa carrière, son arrivée à Saint-Etienne semblait lui avoir offert une forme de stabilité. Il semble pourtant que c'est dans la difficulté que Yohan Mollo arrive à offrir le meilleur de lui-même. Une perception que semble acquiescer Christophe Galtier. Pour lui, le meilleur est à venir. « Yohan a eu une première partie de saison difficile. Moyenne par rapport à son potentiel. Mauvaise par rapport aux stats qu'il peut avoir sur un championnat, confirme le coach stéphanois. Il fait beaucoup d'efforts. Il retrouve le moral et le mental après des discussions que nous avons pu avoir. Le fait qu'il tire au but me satisfait. S'il marque, c'est beaucoup mieux mais à son poste, on doit tirer au but. Je lui ai reproché de ne pas avoir assez frappé lors de la première partie de saison. Ce n'était pas acceptable par rapport à ses qualités et au poste auquel il évolue. » Il ne reste que quelques mois à Mollo pour prouver à son coach qu'il ne s'est pas trompé.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant