Mollo a fini sa partie de clash-clash

le
0
Mollo a fini sa partie de clash-clash
Mollo a fini sa partie de clash-clash

Après un début de carrière rythmé par les prêts et les battles avec ses coachs successifs, Yohan Mollo a enfin trouvé la stabilité à Saint-Etienne, avec qui il a marqué ce week-end. Mais heureusement, il a découvert Instagram.

Il n'était sur la pelouse de Geoffroy-Guichard que depuis deux minutes, dimanche, lorsque Yohan Mollo a vu le Lorientais Mehdi Mostefa dévier sa frappe lourde, lui permettant d'inscrire son troisième but de la saison. Une ouverture du score que le Stéphanois a fêté sobrement, en frappant de la paume de sa main le blason de l'ASSE cousu sur son cœur. L'attitude est nouvelle, chez le joueur à la carrière déjà pleine de rebondissements. A 25 ans, l'homme de Martigues est enfin rentré dans le rang. Ou presque.
Un clasheur fou
"Il m'a carré toute la saison, a fait de moi un martyr. J'ai répondu sur le terrain. Je le dis : j'emmerde tout le monde !" Ce samedi 26 février 2011, la France découvre Yohan Mollo. Au sortir de ce Monaco-Caen qui l'a vu égaliser pour les Normands face au club à qui il appartient encore, Yohan en a gros sur la patate. Exilé dans le 14 pour cause de mauvaises relations la saison précédente avec Guy Lacombe, l'ailier vide son sac devant la caméra de Foot+. Et peu importe si le coach moustachu a été remplacé depuis un mois sur le banc monégasque par Laurent Banide. Mais à l'époque, Yohan Mollo est comme ça. Aussi imprévisible en dehors que sur le terrain. Lancé en Ligue 1 en octobre 2008 par Ricardo, le joueur formé à Monaco patiente pourtant jusqu'en décembre 2009 pour signer son premier contrat professionnel, malgré un statut d'international espoir titulaire sur le Rocher. Pour enfin avoir son nom sur le maillot, le joueur menace de partir libre, quitte à pourrir ses relations avec ses dirigeants, jusqu'à ce fameux prêt à l'autre bout de l'Hexagone. Au terme de sa saison caennaise, c'est une formation monégasque reléguée en Ligue 2, qu'il retrouve. S'il crie sur tous les toits qu'il est bien décidé à faire remonter le club de la principauté parmi l'élite, le 23 juillet 2011, c'est un casier vide que découvre le staff de l'ASM. Le joueur est parti finir l'été sous le soleil de Grenade, tout juste promu en Liga, sans que les clubs ne se soient mis d'accord sur le transfert. Mis devant le fait accompli Monaco se résout à le céder pour un million d'euros.

xxxxx

En Andalousie, l'expérience tourne au fiasco. Mollo ne joue quasiment pas, et file à Nancy, en prêt, au bout de six mois. Dans le club au chardon, le fan de Cristiano Ronaldo se refait une santé et voit son option d'achat levée au terme de la saison. Mais ses démons ne sont jamais loin,...






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant