Moisissures : on ne les voit pas toujours

le
0
Une bonne partie des habitations ne présentant aucune tache de moisissures sur les murs sont quand même contaminées.

Il y a de plus en plus de moisissures dans les habitations. D'abord, parce que depuis les chocs pétroliers de 1973 et 1979, les logements sont de moins en moins chauffés. Ensuite, parce que l'isolation des bâtiments pour limiter les déperditions de chauffage et réduire les émissions de gaz à effet de serre entraîne un renouvellement insuffisant de l'air intérieur et favorise la condensation à la surface des murs et des sols, comme le soulignent deux études récentes publiées dans la Revue française d'Allergologie. Selon une enquête réalisée par l'Insee en 2006 auprès de 40.000 ménages, la présence de taches de moisissures est rapportée par 23 % des occupants.

Dans le même temps, nos capacités de détection ont beaucoup évolué. Auparavant, seules les salissures et l'odeur de moisi signalaient leur présence. Mais il existe maintenant plusieurs méthodes pour détecter les moisissures, comme les prélèvements d'air par impaction ou les mesures de poussières. Du ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant