Moins nombreux, les rebelles syriens se radicalisent 

le
0
Face à la cruauté de la répression, les plus déterminés sont tentés par le recours aux armes contre Assad.

Même les responsables de l'opposition en conviennent: les manifestations appelant à la chute du président Bachar el-Assad attirent moins de monde qu'avant le ramadan. «Ces derniers vendredis, ils étaient 10% seulement par rapport aux chiffres de la fin juillet, soit environ 30.000 personnes à travers la Syrie», affirme Haitham al-Manah, un opposant en exil à Paris, proche du soulèvement.

Le quadrillage des villes rebelles par l'armée, ajouté aux arrestations des cadres du mouvement, ont conduit à son essoufflement. «Les services de renseignements ont réussi à noyauter les comités de coordination», assure un homme d'affaires en contact avec un responsable de la police secrète du régime.

Cette décrue ne signifie pas, pour autant, la fin de la contestation, qui a coûté la vie à 2700 personnes. «Au contraire, avertit al-Manah, ceux qui descendent dans la rue sont de véritables kamikazes. Ils sont prêts à tout». Près de sept mois après son lancement, la révolt

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant