Moins de fonctionnaires, annonce la droite, mais à quel prix

le , mis à jour à 17:45
409
Des pompiers manifestent contre des suppressions d'emplois dans les services publics le 19 novembre 2016 à Brest (Finistère) ( AFP/Archives / FRED TANNEAU )
Des pompiers manifestent contre des suppressions d'emplois dans les services publics le 19 novembre 2016 à Brest (Finistère) ( AFP/Archives / FRED TANNEAU )

La suppression de 300.000 à 500.000 fonctionnaires préconisée par les deux finalistes à la primaire de la droite risque de dégrader fortement le service public, avec la disparition de pans entiers de ses missions, craignent ses défenseurs.

Car qui dit fonctionnaires, dit pompiers, médecins, infirmiers, policiers, techniciens, ingénieurs, éboueurs, enseignants... 5,4 millions de professionnels au service de l'intérêt général, recrutés sur concours dans leur très grande majorité, représentant environ 20% de l'emploi en France.

En cas d'attentat, de catastrophe naturelle, faudra-t-il payer de sa poche pour être secouru, s'interroge l'union Solidaires de la fonction publique? 235 euros l'heure pour une intervention de premier secours, 700 euros pour trois ou quatre pompiers et un médecin, tandis qu'une seule journée d'hospitalisation - hors prestations médicales - coûte 781 euros, selon l'OCDE.

Les salaires et pensions des agents de l'Etat, des collectivités territoriales et des hôpitaux publics, les trois versants de la fonction publique, représentent un coût annuel de 220,1 milliards d'euros.

Au nom de la réduction de la dépense publique, François Fillon prévoit de supprimer 500.000 postes en cinq ans, Alain Juppé 300.000 hors éducation, police, justice et défense.

L'ancien Premier ministre François Fillon, candidat à la primaire de la droite, à Chassieu  le 22 n
L'ancien Premier ministre François Fillon, candidat à la primaire de la droite, à Chassieu (Rhône) le 22 novembre 2016 ( AFP / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK )

"C'est totalement démagogique !", s'insurge Annick Girardin, ministre de tutelle, qui avait ironisé en septembre en proposant "une journée sans fonctionnaires pour voir".

"Des missions entières seraient supprimées", prédit Jean-Marc Canon (CGT).

Les fonctionnaires sont "au coeur de la cohésion sociale", rappelle Mylène Jacquot (CFDT), en s'interrogeant sur l'efficacité, en cas d'attentat, de secours qui seraient confiés au privé.

Le professionnalisme des agents publics avait été unanimement salué au lendemain des attaques de 2015 et cité en exemple par la chancelière allemande Angela Merkel.

"On imagine mal un service des impôts géré par une entreprise privée, tout comme le contrôle des centrales nucléaires", observe aussi Denis Turbet-Delof (Solidaires).

- Départs en retraite -

Pour parvenir à leur objectif, les candidats avancent deux leviers: le non-remplacement de départs à la retraite et 39 heures de travail hebdomadaires.

Le premier a déjà été mis en oeuvre durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy avec une réduction sans précédent dans la fonction publique d'Etat (FPE), de 150.000 postes, grâce notamment au non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux.

Depuis le début des années 2000, on compte environ 115.000 départs en retraite chaque année. Mais ce volume va s'infléchir dans les prochaines années dans la FPE et la FPH, selon la Cour des comptes, et pourrait encore chuter si l'âge légal de départ reculait à 65 ans, comme le souhaitent aussi MM. Fillon et Juppé.

Où supprimer des postes? Les deux finalistes de la primaire ne le précisent pas.

Alain Juppé, maire de Bordeaux et candidat à la primaire de la droite, à Toulouse  le 22 novembre 2016
Alain Juppé, maire de Bordeaux et candidat à la primaire de la droite, à Toulouse (Haute-Garonne) le 22 novembre 2016 ( AFP / REMY GABALDA )

Depuis 2012, les effectifs sont quasi stables dans la FPE, qui compte 2,4 millions d'agents, dont plus d'un tiers d'enseignants, fin 2014 (- 0,3 % sur un an), avec un rééquilibrage au profit de l'Education et depuis les attentats, de la justice et de la police.

En revanche, le nombre d'agents territoriaux (FPT) continue d'augmenter (+ 0,8%) à 1,9 million, ainsi que celui de la fonction publique hospitalière (FPH) (+ 0,7%) à 1,2 million.

Mais alléger les effectifs de la FPT supposerait un changement de la Constitution, les collectivités territoriales étant librement administrées.

Reste l'augmentation du temps de travail des fonctionnaires, qui aurait aussi un coût: "16 à 20 milliards d'euros pour 39 heures" (payées 39) et "8 à 10 milliards pour 37 heures", selon l'entourage de Mme Girardin.

"On ne peut pas supprimer un poste d'infirmière sous prétexte qu'une autre travaille deux heures de plus par semaine", ajoute cette source.

Plutôt que de se focaliser sur les effectifs, la ministre plaide pour une "modernisation" de la fonction publique qui doit "évoluer". Elle insiste sur le rôle "régulateur" et "protecteur" du statut, qui n'empêche pas "que les brebis galeuses soient radiées".

Des "règles doivent être rappelées", par exemple en matière de temps de travail, admet-elle, tout en soulignant que les fonctionnaires sont davantage concernés par le travail de nuit et le dimanche que les salariés du privé.

Moins de fonctionnaires pour Fillon et Juppé
Moins de fonctionnaires pour Fillon et Juppé ( AFP / Simon MALFATTO, Sophie RAMIS )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 il y a une semaine

    Avec une dette de 2 277 milliards d'euros il serait temps de s'y mettre http://www.contribuables.org/ soit + de 500 milliards pour SAVAMIEU et son équipe. Rappelons également qu'en son temps Rocard avait indiqué qu'il fallait réduire le nombre de fonctionnaires d'1 million !

  • M3366730 il y a une semaine

    Hé oui Rocard disait en son temps qu'il y avait 1 million de fonctionnaires en trop avant que miteux lui demande de se taire et depuis pas grand chose a été fait à part sous le gouvernement précédent.

  • m1234592 il y a 2 semaines

    "Où supprimer des postes? Les deux finalistes de la primaire ne le précisent pas." et pour cause chacun des fonctionnaires peut ainsi se croire indispensable.

  • m1234592 il y a 2 semaines

    Il est urgent de réformer la France sinon elle glissera du 5ème rang au 6ème comme sous les socialistes puis au 7ème nous perdrons à coup sur les avantages acquis de haute lutte.

  • m1234592 il y a 2 semaines

    La suppression de postes de fonctionnaires ne veut pas forcément dire suppression du nombre de policiers de terrain, de pompiers, d'infirmières mais plutôt moins de gratte-papiers inutiles dans les ministères ou dans les services territoriaux. L'administration fiscale a fait une révolution remarquable mais malheureusement sans réduire le nombre de ses fonctionnaires dans les ministères : il y a du grain à moudre et il faudra plus d"un quinquennat pour cela.

  • m1234592 il y a 2 semaines

    De mm aucune réorganisation globale n'a été envisagée par les sinistres qui nous gouvernent. Redécouper les régions, mm mal, sans réorganiser les services et prérogatives des départements et des régions est la preuve de l'absence de vision pour la France. Le redécoupage arbitraire des régions est l'image type d'une réforme à la socialiste : elle est l'occasion manquée d'une réduction du mille feuilles administratif dont la France a grand besoin.

  • m1234592 il y a 2 semaines

    Qui peut croire qu'il faille autant de fonctionnaires territoriaux et d'élus pour administrer une région qui est le regroupement de 2 ou 3 anciennes régions ? Il y a d'importantes économies à faire au niveau des structures et je ne parle pas des agents de terrain encore que ... cette réforme qui n'en est pas une est un ratage total et ce ne sont pas les études et plans d'optimisation qui manquent.

  • m1234592 il y a 2 semaines

    La quantité n'a jamais fait la qualité ! pardon de rappeler cette évidence mais les résultats de notre chère EN en est une preuve. Qques questions : le PS a redécoupé les régions tout en préservant sans aucune raison géographique, économique les sièges de Royal et de Le Drian. Ce découpage est avant tout politique et il n'est assorti d'aucune règle ou disposition d'optimisation des ressources!

  • M3756815 il y a 2 semaines

    Toutes les déclarations et l'administratif se font par internet n'en déplaise aux détracteurs. Ce qui reste sur papier est jalousement conservé par les intéressés qui se font un malin plaisir de le faire durer en renvoyant plusieurs fois les dossiers pour des broutilles qui pourraient êtres résolues au téléphone.

  • manu331 il y a 2 semaines

    rillouto : pour répondre à votre message, non l'insee ne répertorie pas tout ce monde en effet et si vous voulez dire que des fonctionnaires s'occupent aussi de ces gens-là, illégaux ou pas d'ailleurs, cela me semble correct. Par contre vous vous trompez si vous pensez que je ne veux plus aucun fonctionnaire en france, c'est pas mon idée mais je suis contre le manque d'efficacité et d'honneteté à tous les niveaux et pas forcément contre le public. C'est pour ça que j'étais contre le ttip ou ceta