Moins de divergences sur l'avenir de Bachar al Assad-Cameron

le
0

BELEK, Turquie, 16 novembre (Reuters) - Les différences d'opinion sur l'avenir du président syrien Bachar al Assad sont énormes mais semblent se réduire, a déclaré lundi le Premier ministre britannique David Cameron. Lors d'une conférence de presse au sommet du G20 en Turquie, David Cameron a déclaré avoir dit au président russe Vladimir Poutine, un des principaux soutiens de Bachar al Assad, que le bombardement de l'opposition syrienne modérée en Syrie était une "erreur". Selon un responsable britannique, David Cameron et Vladimir Poutine ont eu une "discussion constructive, mesurée", lors de leur rencontre, qui a duré une heure. Le président russe s'est engagé à davantage concentrer ses attaques sur l'Etat islamique, a-t-on déclaré. "Le fossé est énorme entre ceux d'entre nous qui estiment qu'Assad devrait partir immédiatement et ceux, comme le président Poutine, qui le soutiennent et continuent à le soutenir", a déclaré le Premier ministre britannique lors de la conférence de presse. "Je pense qu'il se réduit (...) J'espère que nous pourrons réduire encore plus le fossé, mais cela nécessitera un compromis des deux côtés." (Kylie MacLellan; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant