Moines de Tibéhirine: la supplique des familles

le
0
L'avocat des parties civiles en appelle à François Hollande, avant sa visite d'État en Algérie, pour «rechercher la vérité».

Les zones d'ombre qui émaillent la tragédie des moines de Tibéhirine vont-elles enfin se dissiper? Seize ans après les faits, l'avocat des parties civiles vient de lancer un appel solennel à François Hollande, avant sa visite d'État les 19 et 20 décembre prochain à Alger, pour faire avancer la procédure. Dans une lettre ouverte dans La Croix, Me Patrick Baudoin demande que l'hôte de l'Élysée fasse le nécessaire «pour que progresse la légitime recherche de la vérité». Car, pour l'heure, le dossier menace de s'enliser en raison de la pesanteur, pour ne pas dire l'inertie, des autorités algériennes. En janvier dernier, Marc Trévidic, magistrat parisien assez tenace, avait en effet adressé une commission rogatoire internationale à Alger afin de pouvoir procéder à l'exhumation des têtes des sept religieux français de l'ordre de Citeaux, retro...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant