Moi(s) sans tabac : « J'entre dans la phase critique »

le , mis à jour à 07:42
2
Moi(s) sans tabac : « J'entre dans la phase critique »
Moi(s) sans tabac : « J'entre dans la phase critique »

Elles ont commencé à revenir, les petites odeurs oubliées du quotidien. « Des parfums, des saveurs de cuisine et... même si c'est un peu cul-cul de dire ça, éclate d'un rire franc Julie Villières, l'odeur de la peau de mes enfants. Je ne pensais pas que je retrouverais aussi vite ces sensations. »

A 36 ans, la maman d'une ado de 12 ans et de deux garçons de 8 et 6 ans est à mi-chemin de son Moi(s) sans tabac. Comme près de 160 000 personnes, cette habitante de Montauban (Tarn-et-Garonne), que « le Parisien » - « Aujourd'hui en France » suit pas à pas, tente de relever le défi lancé en ce mois de novembre par le ministère de la Santé : stopper la cigarette ! « Les deux premières semaines, ça allait, je n'y pensais pas trop, notamment en journée car j'étais dans une période chargée au boulot, explique l'assistante d'animateurs dans une radio associative. Là, j'entre dans la phase critique, celle où je me rends compte à quel point la cigarette a créé en moi une dépendance. A chaque fois que j'ai tenté d'arrêter, j'ai craqué à ce stade-là », soupire la jeune femme qui a grillé sa première Royal il y a vingt ans et en consomme depuis un paquet par jour.

Des messages de soutien

Mais attention, se reprend-elle, Julie ne compte pas du tout — « pas du tout », répète-t-elle avec son accent du Sud — baisser les bras. « Je me motive d'autant plus que je sais que c'est la période charnière. Je me sens comme dans une phase de rupture amoureuse : je dois dire au revoir à quelque chose qui me fait du mal et en même temps cela me rend triste. Mais je sais, au fond, que je ne veux pas y retourner », philosophe la jeune femme aux cheveux blonds et aux yeux bleus.

Ce qui l'encourage ? La perspective d'offrir à ses petits un voyage à Disney avec les économies qu'elle aura réalisées — si son Moi(s) sans tabac se transforme en vie sans tabac —, les trois séances de sport hebdomadaires auxquelles cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 3 semaines

    Et moi franck8, jamais compris qu'il existe des individus capables de faire une réaction aussi stupide, si vous n'êtes atteint d'aucune addiction vous êtes un homme parfait.

  • franck8 il y a 3 semaines

    Toujours pas compris pourquoi des gens se suicident avec le tabac.