Moi hamdoulah Sava

le
0
Moi hamdoulah Sava
Moi hamdoulah Sava

Débarqué en décembre dernier au Racing, Facundo Sava a déjà changé la mentalité de son équipe. Avec au menu, du jeu offensif et un peu de philosophie et des masques légendaires.

Samedi 6 octobre 2002, Loftus Road. Jean Tigana, entraîneur de Fulham qui a recruté Facundo Sava en provenance de Gimnasia La Plata, l'aligne au côté de Steve Marlet. L'attaquant argentin, aux six mètres, offre la victoire aux Cottagers contre Charlton. D'un match sans saveur, on retiendra une photographie. « J'ai marqué, et j'ai mis le masque. Les matchs suivants à domicile, des milliers de masques se vendaient dans le stade. Un vrai carnaval. »Facundo SavaCelle de la célébration de Sava, qui sort un masque de Zorro et se le glisse sur la tête. Plus tard, il expliquera ce geste, dans les colonnes du Gráfico : "Je trouvais que c'était une bonne idée pour dédramatiser le football. Fernando Gatti, un coéquipier à Gimnasia insistait pour que je célèbre les buts de manière originale. Avant un clásico contre Esudiantes, il est venu dans le vestiaire avec un masque et une guirlande. Je lui ai dis non pour la guirlande, mais j'ai mis le masque sous ma chaussette, au cas où. J'ai marqué, et je l'ai mis. Les matchs suivants à domicile, des milliers de masques se vendaient dans le stade. Un vrai carnaval." Si les supporters de Fulham se souviennent de lui comme le buteur masqué qui est resté une seule saison en Angleterre, Facundo Sava est aujourd'hui bien plus qu'un précurseur de célébration de but. L'entraîneur du Racing, qui a fait briller Quilmes l'an passé est un membre éminent de la jeune génération d'entraîneurs argentins, qui tente de changer les codes d'un football atrophié. Focus sur un homme porté sur l'attaque. Et sur la psychologie.

Domínguez, la roue de secours devenue incontournable

Un coach psychologue


Au cours de sa carrière de joueur, Facundo Sava a parcouru l'Argentine. Formé à Ferro Carril Oeste, le "Colorado" est passé par Boca, Gimnasia, Racing ou encore Arsenal Sarandí. Le passage en Europe (Fulham, Celta Vigo, alors en seconde division espagnole, en 2004 et Lorca Deportiva) est bref. C'est au Racing, le club qu'il supporte, que…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant