"Moi, Chadrack, enfant sorcier"

le
0
Chadrack a été recueilli par les frères salésiens de Pointe-Noire, port du Congo-Brazzaville.
Chadrack a été recueilli par les frères salésiens de Pointe-Noire, port du Congo-Brazzaville.

Chadrack est un petit garçon congolais plein de promesses. Accusé de sorcellerie par son père et sa belle-mère, il a finalement été hébergé et scolarisé dans un foyer, chez les frères salésiens de Pointe-Noire, port du Congo-Brazzaville. "Nous étions cinq enfants dans ma famille, car trois étaient morts. Papa avait une nouvelle femme, les deux premiers jours, c'était bien. Le troisième jour, papa ne me donne plus l'argent pour déjeuner ni pour l'école. La directrice disait que la maîtresse, elle ne gagne pas beaucoup à la fin du mois et qu'il faut l'aider. Alors, elle ne nous laissait pas entrer. Mon frère et moi, on recopiait les leçons à travers la fenêtre, mais on ne voyait pas très bien le tableau. Ensuite, la femme de mon père, elle était malade. Et elle a commencé à dire que j'étais sorcier. Elle a dit que la nuit, j'allais appuyer sur son ventre. Alors, j'ai fui parce que mon père m'avait déjà frappé trop fort avec un bâton [il montre une longue cicatrice boursouflée sur son bras].

Le chef de quartier était en complicité avec papa, il a commencé à dire : Votre fils est un sorcier, il a enceinté la femme de son père. Même maman n'arrivait plus à me croire. J'avais alors 12 ans et mon frère 10, on a pris 2 000 francs dans la trousse de ma belle-mère pour manger, appeler maman et accuser papa au tribunal. On a expliqué que lui et ma belle-mère ils ne nous donnaient pas à manger, mais mon père a dit :...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant