Moi, Alex Deane, croisé du Brexit

le
0
Alex Deane (à gauche) et Jeremy Hoskins, co-propriétaire du club de football de Crystal Palace, dévoilent une affiche de campagne pro-Brexit le 9 juin.
Alex Deane (à gauche) et Jeremy Hoskins, co-propriétaire du club de football de Crystal Palace, dévoilent une affiche de campagne pro-Brexit le 9 juin.

Planté devant la baie vitrée du restaurant niché au 31e étage du gratte-ciel de verre Shard, Alex Deane survole du regard la vue panoramique sur la première place financière européenne où il exerce le métier de consultant. « Il n'existe pas de marché unique des services financiers. Si on reste dans l'Union européenne, Bruxelles ne servira jamais les intérêts de la City », lâche le porte-parole attitré du mouvement Vote Leave (Votez partir) qui milite en faveur du retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne lors du référendum du 23 juin.

LIRE notre dossier sur le Brexit

Pas d'équivoque. Originaire du Suffolk, dans l'est de l'Angleterre, ce fils d'enseignants moulé à l'université de Cambridge a choisi très tôt son camp : la droite musclée du Parti conservateur. Se présentant comme libertaire, cet eurosceptique de choc défend trois principes qui lui sont chers, « dans l'ordre, j'insiste » : la défense de la souveraineté nationale, la vision mondialisée de l'économie et enfin la limitation de l'immigration. Le croisé du Brexit aux convictions arrêtées estime que l'Union européenne est synonyme de protectionnisme, d'absence de démocratie et de gabegie bureaucratique.

L'insensibilité au doute et cette certitude de ne pas se tromper ont guidé la stratégie de l'ancien conseiller du Parti conservateur qui a travaillé jadis aux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant