Mohammed VI et Benkirane : une cohabitation à la marocaine

le
0
Le monarque a nommé mardi le leader du parti islamiste, vainqueur des législatives, chef du gouvernement.

Mohammed VI a reçu mardi au palais de Midelt, sur les hauteurs de l'Atlas, Abdelilah Benkirane, le secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), pour lui confier la formation du nouveau gouvernement. Le chef de la formation islamo-conservatrice arrivée en tête des élections législatives anticipées a prêté serment lors d'une brève cérémonie. Cette forme de cohabitation suscite déjà des interrogations. Le courant va-t-il passer entre le commandeur des croyants et l'islamiste ? Un équilibre va-t-il être trouvé entre les conseillers du palais royal et le premier ministre ?

Abdelilah Benkirane est confronté à une double contrainte. Le chef du gouvernement dispose, selon la nouvelle Constitution, de pouvoirs élargis, mais sa marge de man½uvre est réduite. Le roi, qui a un rôle d'arbitre suprême, conserve en effet son domaine réservé, un peu à la manière du chef de l'État en France. Il veille sur la politique étrangère, la sécuri

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant