Mohamed Morsi reprend la main face à l'armée

le
0
Le président égyptien a annoncé le limogeage du puissant ministre de la Défense, Hussein Tantaoui, en poste depuis 20 ans, et annulé la disposition constitutionnelle qui accordait de larges pouvoirs à l'armée.

Le bras de fer entre la présidence égyptienne et l'armée continue. Le président égyptien Mohamed Morsi a créé la surprise dimanche en annonçant l'annulation d'une «déclaration constitutionnelle» accordant de larges pouvoirs à l'armée et la mise à la retraite du maréchal Hussein Tantaoui, ministre de la Défense depuis 20 ans.

D'après son porte-parole, Mohamed Morsi a également nommé un vice-président, le juge Mahmoud Mekki, qui sera seulement la deuxième personne à occuper ce poste en plus de 30 ans. «Le président a décidé d'annuler la déclaration constitutionnelle adoptée le 17 juin» par le Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui dirigeait à l'époque le pays et dans laquelle les militaires s'arrogeaient notamment le pouvoir législatif, a annoncé le porte-parole du président, Yasser Ali, dans une déclaration télévisée.

Les Frères musulmans, dont est issu le président Mohamed Morsi, avaient dénoncé cette «Déclaration constitutionnelle co

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant