Mohamed Diarra : "J'étais dans la même classe que Mamadou Sakho, un bon élève"

le
0
Mohamed Diarra : "J'étais dans la même classe que Mamadou Sakho, un bon élève"
Mohamed Diarra : "J'étais dans la même classe que Mamadou Sakho, un bon élève"

Après une trêve de plus de deux mois, le championnat danois reprend ce vendredi avec Odense-Aarhus. Seul représentant français (il est franco-guinéen) de Superliga, Mohamed Diarra (défenseur ou milieu de terrain) d'Odense présente ce championnat méconnu et ses joueurs à fort potentiel. Ancien capitaine de la réserve du PSG, Mohamed Diarra en a profité pour parler de sa rencontre avec Nasser Al-Khelaïfi et ses souvenirs du centre de formation avec Mamadou Sakho.

Mohamed, comment es-tu arrivé au Danemark en 2012 à la fin de ton contrat au PSG (ex-capitaine de l'équipe réserve, ndlr) ? Le recruteur d'Odense est rentré en contact avec mon agent qui m'a fait part de l'intérêt du club. Au départ, je n'étais pas fan car on m'a juste dit "le Danemark". J'ai associé le pays au froid et au Nord (rires). Mais quand je suis venu, l'environnement m'a plu. C'était un bon endroit pour moi, pour travailler dans la discrétion.

As-tu également pensé à Bernard Mendy qui a joué à Odense avant toi ? Ouais. À Odense, on me parle toujours de Bernard Mendy. Les Danois me disent que c'est "un bon gars" et qu'il "court trop vite". Après c'est clair, il va vite. En tout cas, ils gardent un très bon souvenir de Bernard Mendy.

R. Carlos, Bernard Mendy et le grand pont
Le changement a dû être brutal pour toi après avoir connu l'environnement du PSG... Le truc qui m'a frappé, c'est la droiture des Danois, même s'ils sont un peu froids. Ils sont aussi travailleurs et ont plus faim dans la vie de tous les jours. Je me suis senti aussi bien intégré. Depuis quatre ans, je n'ai eu aucun souci par rapport au racisme. Les Danois aiment beaucoup la France et les Français. Ici, ça me correspond bien car je suis calme et pas "fou-fou" dans ma tête. L'environnement est posé. Rien à voir avec Paris. Dans les stades, les supporters sont passionnés mais cool. Ils encouragent beaucoup et sont moins agressifs. Sauf peut-être à Brøndby où on retrouve un peu l'ambiance française. Au Danemark, les supporters ne cassent pas ta voiture après une défaite comme ça arrivait au PSG.

Quelle est la différence de niveau entre le championnat de France et la Superliga danoise ? Le niveau du championnat de France est plus élevé que la Superliga danoise. Il y a aussi une grosse différence de jeu. Ici, c'est plus basé sur le physique et les courses sur le terrain. Il y a moins d'équipes joueuses au Danemark. Beaucoup d'équipes ici comme Odense joueraient le bas de tableau en France, à part le FC Copenhague qui se situe plus au niveau de la dixième place de Ligue 1. Sinon au…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant