Mohamed Abdeslam : "Nous ne savions pas. Ni nous ni notre famille"

le , mis à jour le
0
Mohamed Abdeslam, employé en Belgique, dans la commune de Molenbeek depuis 10 ans, a été relâché sans la moindre inculpation, dans l'enquête sur les attentats de Paris survenus vendredi 13 novembre.  
Mohamed Abdeslam, employé en Belgique, dans la commune de Molenbeek depuis 10 ans, a été relâché sans la moindre inculpation, dans l'enquête sur les attentats de Paris survenus vendredi 13 novembre.  

C'est un homme lavé de toutes charges qui s'est exprimé devant la presse ce lundi. Mohamed Abdeslam, employé de la commune de Molenbeek depuis 10 ans, a été relâché « sans la moindre inculpation ». Il n'existe « pas le moindre indice contre lui », a rappelé son avocate, Me Nathalie Gallant. « Il a un alibi. Vendredi soir, il était avec son associé à Liège, où ils travaillent sur un projet de rénovation d'un lounge bar. [?] Sa téléphonie » a confirmé « qu'il ne pouvait pas être à Paris vendredi ». « Il n'avait pas eu de contacts avec ses frères ces derniers jours. »

« Je n'ai [pas] été lié à ce qu'il s'est passé vendredi 13 à Paris »

Son frère Brahim, 31 ans, s'est fait exploser en kamikaze devant un bar boulevard Voltaire. Son autre frère, Salah, est encore activement recherché. Les réponses de Mohamed Abdeslam à la presse sur le pas de sa porte ont été filmées en fin d'après-midi par une équipe de RTL-TVI. « Comme vous le savez tous, j'ai été accusé de participer à des actes de terrorisme, suite à ce qu'il s'est passé à Paris. Je suis effectivement l'un des frères de ceux qui ont participé, mais en aucun cas je n'ai été lié de près ou de loin à ce qu'il s'est passé vendredi 13 à Paris. » Interrogé sur les actes commis par ses frères, il répond sans détour : « Je ne sais pas vous dire pourquoi ni comment. Nous sommes une famille ouverte, nous...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant